Contact Recherche avancéeé
 

Le 7e 205 Trophée : le Trophée des 30 ans de la GTi

News Classic Racing | Publié le 6 mai 2014

30ans après son lancement, une 205GTi a affronté les 2400kms du 205 Trophée grâce à l’association « l’Amicale 205 Trophée » (l’A2T) ! Pro Raids Organisation (agent de voyage et organisateur du raid) a rendu ce souhait possible en confiant aux fondateurs de cette jeune mais dynamique association la toute première 205 GTI de l’édition 2014 (du 13 au 24 avril)

La 7ème édition de ce raid présentait un nouveau parcours de 10 étapes à travers le Maroc.

Retour sur les temps forts de la GTi N°30, portant les couleurs de NCR, confiée à Olivier Thomas & Benoît Vautherin :

13/04/2014 : Puerto Lapice – Almeria

JPEG - 42.2 ko
Pilote : Biwann Navigateur : Dethomaso

De nombreux équipages du 205 Trophée se sont donnés rendez vous à Puerto Lapice pour une première nuit d’hôtel afin de parcourir ensemble les 480 kilomètres d’autoroute restant avant de rejoindre le port d’Almeria, lieu de rencontre et d’embarquement.
Bien que le raid n’ait pas encore commencé, un groupe de 205, dont la 205 GTi, forme un convoi pour traverser le sud de l’Espagne en compagnie de quelques 4x4 et du camion d’assistance (BOUCOU ASSISTANCE).

A peine l’organisation arrivée sur le port, les 205, dont certaines sont sur place depuis la veille, font leur entrée sur le parking les unes après les autres. Entrée remarquée et colorée, tous les looks sont représentés, donnant au cortège un aspect très festif.

L’après-midi est réservé à l’accueil des équipages, au transfert de l’aide humanitaire dans le camion, au chargement des GPS, à la distribution des pochettes contenant t-shirts, blousons, road-books et stickers à poser sur les véhicules.

En fin de soirée, une file de 205 se forme pour embarquer sur le bateau, suivie de près par les équipages en 4×4 participant au raid en tant qu’assistance des 205. Juste le temps de boire un verre avec l’ensemble des participants avant de rejoindre la cabine couchette. Le Maroc n’est plus très loin, à quelques heures de sommeil de là.

14/04/2014 : Mellila-Nador-Saïdia

JPEG - 1.8 Mo

La nuit est courte pour Oliver et Benoit puisque le réveil retenti à 6h30.
Café oblige, la 205 GTi est la dernière du groupe à descendre du bateau, le 205 Trophée commence. Road-book à la main, la traversée de Melilla (enclave espagnole) est rapidement effectuée pour rejoindre la douane à Nador. Première épreuve, les formalités de douane sont fastidieuses et nécessitent beaucoup de patience. Le Maroc est enfin atteint aux environs de midi ; la 205 GTi se mêle à un groupe de participants retardés par la prise en main du GPS.

Le parcours passe dans les Monts des Beni-Snassen, dont les pistes ont été abîmées par les fortes pluies des jours précédents. Le groupe de 205 s’étend au fur et à mesure de la progression et la GTi, roulant maintenant seule, se retrouve bloquée par la 205 n°135 immobilisée dans une crevasse. Quelques dizaines de minutes seront nécessaires pour dégager le véhicule, grâce à l’immédiate cohésion des équipages face à cet imprévu.

La nuit commence à tomber quand la GTi fait son entrée sur le parking de l’hôtel « Perle Orientale ».

15/04/2014 : Saïdia – Bivouac des Caroubiers

JPEG - 116.1 ko

Départ tardif pour la GTi n°30 qui est la dernière voiture à quitter le parking de l’hôtel « Perle Orientale ».

L’accent est mis sur la navigation afin de rattraper le retard et ainsi rejoindre les autres participants. Le premier groupe de 205 est rattrapé à Oujda, où les équipages sont occupés à ravitailler en carburant et provisions en tout genre.

Après quelques kilomètres de route goudronnée, le début de la piste est indiqué par de grands champs de blé, puis traverse d’immenses forêts de pins. L’endroit idéal pour une pause pique-nique avec les autres participants. La piste est roulante, le rythme est soutenu, l’ensemble du groupe avance bien sans rencontrer de problème particulier. Les sourires en disent long sur les sensations procurées par cette journée.

L’arrivée de bonne heure au bivouac des Caroubiers, aux alentours de 17h, permet de faire un bilan de l’état de la GTi : Rien à Signaler après ces deux premières étapes

16/04/2014 : Bivouac des Caroubiers – Bivouac des Blés

JPEG - 103 ko

Réveil très matinal, le petit déjeuner est servi à partir de 7h.

Zaïd, l’organisateur des bivouacs, et son équipe ont installé les tables et le buffet hors des tentes, pour mieux profiter des premiers rayons de soleil. Départ du bivouac avant 9h, en plusieurs convois.

Etape taillée sur mesure pour les 205 : superbes pistes roulantes avec des parties très rapides. Le niveau de ce début de raid est excellent, les 205 avancent à vive allure. La qualité de la piste permet aux plus audacieux de tester les performances de leur 205.

Notamment lors de la descente de la piste sablonneuse menant au Chott Tigri où Benoit et Olivier profitent de cette opportunité pour vérifier le bon comportement de leur voiture. Pas de doute, la 205 GTi Pro Raids est au point !
La descente s’achève sur le superbe Chott Tigri, immense lac asséché où un déjeuner est improvisé. Les 205 peuvent s’exprimer sans risque sur cet immense terrain de jeux. La 205 GTi reprend la piste, en compagnie de la n°116 (Maxime-Mehdi), à vitesse soutenue.

Le bivouac est atteint en fin d’après-midi, l’équipage de la GTi décide de le rejoindre en off-road, quittant la piste, tout comme le camion d’assistance. Soumises à rude épreuve, les premiers soucis mécaniques commencent à arriver pour quelques 205 mais les réparations sont faites rapidement.

Quelques vérifications sur la 205 GTi durant le bivouac : tout va pour le mieux. Olivier remarque, à sa grande satisfaction, que le pare-carter ne présente pas encore d’impact de pierre.

17/04/2014 : Bivouac des Blés – Bivouac Figuig

JPEG - 139.4 ko

Etape de montagne exigeant plus de technique et d’attention qu’hier. Olivier et Benoit, en début de journée, choisissent de fermer la marche pour rouler avec la majorité des 205. De superbes paysages s’offrent aux participants qui découvrent encore une autre facette du Maroc. L’étape du jour offre des passages dans de grands oueds ensablés.

Certains s’y reprennent à deux fois pour passer mais la majorité du groupe traverse l’obstacle sans aucune difficulté. Ils continuent d’impressionner par leur aisance sur le terrain.

La GTi roule seule durant toute l’après-midi et la mécanique est ménagée. Avant de rejoindre la route puis Figuig, une longue piste roulante permet de s’assurer du bon fonctionnement du moteur sans crainte de casse.

Le peu de pannes rencontrées sur les 205 rend le bivouac très festif mais le sommeil très court.

18/04/2014 : Bivouac Figuig – Village abandonné

JPEG - 100.2 ko

Départ en cortège du bivouac pour rejoindre le centre ville de Figuig. Lieu de rendez-vous : la place Mohamed V où les différentes associations soutenues par l’évènement nous attendent.

Tout le monde s’y met, pour créer une véritable chaîne humaine. Luc et les jeunes mécaniciens montent sur le toit du camion pour décharger le matériel qu’ils font ensuite passer de mains en mains. La quantité de fournitures est conséquente, les participants ont fait preuve d’une grande générosité. Le camion d’assistance tout comme les 205 sont considérablement allégés par le don du matériel humanitaire.

Après plusieurs discours et remerciements des responsables des associations soutenues par le 205 Trophée, il est temps de prendre la route en direction de Bouarfa.

Le retour à la piste est intense et exige une attention permanente : de grosses cassures sont dispersées sur la piste, heureusement les plus importantes sont signalées sur le road-book.
Les 205 sans leur chargement humanitaire sont maintenant plus agiles lors des franchissements.

La 205 n°137 présente une faiblesse au niveau de la fixation du train arrière qui sera réparé lors du bivouac.

19/04/2014 : Village abandonné – Erfoud

JPEG - 102.2 ko

La journée commence par la reprise de la piste de la veille qui ne présente quasiment plus de cassures au départ du bivouac, mais demande tout de même une certaine vigilance. La GTi prend le départ en conservant la même pression que la veille : 1,3 bars. Les pneus étant encore froids, la pression est estimée à environ 1 bar et il est décidé de ne pas les solliciter en attendant qu’ils remontent en température. Manque de chance, le pneu avant droit ne résiste pas à un choc contre une pierre dès les premiers kilomètres car la piste semblant roulante comporte toutefois quelques pièges à ne pas négliger.

Il aurait été judicieux de regonfler à 1,3 bars au départ de l’étape puisque la piste rejoignait une route goudronnée. La montée en pression se serait faite progressivement jusqu’à la route évitant ainsi cette crevaison. L’équipage s’active pour changer la roue crevée avant de se rendre compte que la roue de secours ne se monte pas. En effet, la jante GTi 1.6 de marque SMR frotte sur les étriers 1,9. Les roues de secours sont donc montées à l’arrière afin de conserver les Speedline à l’avant.
L’équipage peut reprendre la piste avec cette nouvelle configuration.

La piste est de nouveau roulante, avec quelques passages d’oueds et plusieurs saignées délicates demandant une bonne concentration.
L’arrivée à Erfoud se traduit par un passage au garage pour quelques équipages, y compris pour Oliver et Benoit qui doivent faire changer le pneu non réparable.

L’étape se termine à l’hôtel Xaluca, où la Gti va enfin pouvoir tester ses capacités dans le sable puisque une séance d’entrainement au pilotage dans les dunes est programmée à 18h pour l’ensemble du groupe. Essai grandeur nature pour la GTi qui n’a pas été réellement encore testée dans le sable.

Quelques minutes suffisent pour la prendre en main, révélant toutes ses qualités une fois les bonnes pressions de roue trouvées. Cette petite boucle dans le sable ne permet pas d’exploiter toute sa puissance mais la 205 Gti ne demande visiblement qu’à s’exprimer.
Cependant une inertie à monter en régime est remarquée que Dethomaso attribue à la mauvaise qualité de l’essence.

20/04/2014 : Erfoud – Plateau de sable

JPEG - 59.3 ko

L’étape débute à 6h du matin pour la Gti et son équipage, qui partent avec deux 4x4 d’assistance afin de définir le parcours qui va être effectué par les 205 dans les dunes. Le but étant d’évaluer la difficulté pour les 205, et d’optimiser leur passage dans les célèbres dunes de Merzouga.

Pour cette première grosse étape de sable, Olivier et Benoit décide d’utiliser leur réserve d’essence espagnole. Stratégie payante puisque le moteur retrouve toute sa puissance et sa souplesse d’utilisation. Le XU9JA est au mieux de sa forme pour affronter le gros sable, à la grande joie de l’équipage qui comprend à ce moment que la GTi tiendra toutes ses promesses.
La GTi se comporte très bien dans les dunes, sa puissance est appréciable et la voiture passe sans difficulté. Réel succès pour ce grand rendez-vous avec le sable.

Pour les nouveaux participants, le défi du jour est plus compliqué. Les arrêts sont fréquents, le rythme soutenu des premiers jours est retombé. Le déjeuner est prévu à l’auberge de Zaïd mais une nouvelle épreuve est à franchir avant d’y parvenir : le passage des dunes d’Ouzina !
La GTi les passe aisément. Réelle satisfaction pour l’équipage à bord.

En fin de journée, après un grand lac asséché, le fesh-fesh fait une nouvelle apparition accompagné d’une forte tempête de sable.
Les traces s’effacent rendant la piste difficile à suivre. La navigation au GPS devient impérative. L’obligation de conserver une vitesse minimum dans le sable nécessite une bonne réactivité dans le choix de la route à suivre.
La visibilité est extrêmement faible et la navigation se fait essentiellement au cap pour retrouver la piste après un passage off road suite à un écart, heureusement sur sol porteur.

Les ensablements se multiplient pour les 205 fermant la marche en raison de la visibilité quasiment nulle. La tombée de la nuit complique les choses. Malgré les conditions difficiles et les arrêts multiples le groupe apprécie de vivre ce moment unique. Les mots « raid » et » aventure » prennent tout leur sens face aux imprévus d’une telle expérience. La cohésion de groupe n’a jamais été aussi forte, tout le monde s’entraide et le groupe avance malgré toutes les embûches.

La piste redevient plus cassante après le fesh-fesh mais le plateau de sable se profile à l’horizon pour la 205 GTi. La transition est brutale, la piste devient sable de façon instantanée ce qui nécessite un arrêt « dégonflage ». La GTi repart, la montée est longue et pentue, l’occasion idéale de faire parler la puissance. Son aisance à monter dans le sable est déconcertante, ça grimpe vite, très vite…
Il est 18h, la 205 GTi est garée sur les hauteurs du plateau, à côté du bivouac. Pari réussi. Le challenge est largement relevé !
Ce n’est qu’à 23h que les autres équipages rejoignent le bivouac du plateau de sable. Un apéritif bien mérité suivi d’un couscous et direction les tentes pour enfin se reposer. Belle performance pour l’étape la plus sportive du raid !

21/04/2014 : Plateau de sable – Zagora

JPEG - 114.8 ko

Les participants arrivés de nuit découvrent avec étonnement le superbe paysage du bivouac du plateau de sable. Le ciel est revenu au bleu, ce qui rend l’endroit encore plus beau. Le petit déjeuner est prie face à un panorama exceptionnel.

Départ du bivouac à 9h pour les participants, la 205 GTi est sollicitée pour une séance photo organisée pour Saunier Duval, l’un des sponsors du raid. Départ retardé, donc, pour l’équipage de la 205 GTi mais l’arrivée à Zagora est prévue de bonne heure et l’après-midi est libre.

Le parcours est aisé, les paysages rappellent la savane. Toute la partie piste de cette étape est très roulante, avant de rejoindre le goudron pour atteindre Zagora.
Olivier et Benoit décident de rouler seuls, à vitesse modérée afin de profiter librement des paysages qui s’offrent à eux.

Prévue initialement pour une remise en état des véhicules, cette après midi de libre sera consacrée à la visite de la ville pour Olivier et Benoit puisque la GTi n’a toujours pas connu la moindre panne. Quelques 205 font une halte au garage de Momo Gordito à Zagora pour une remise en forme.
Nuit à l’hôtel dans la partie verdoyante de Zagora...

22/04/2014 : Zagora – Oasis de Fint

JPEG - 97.2 ko

Certains profitent du passage à Zagora pour acheter quelques provisions pour le déjeuner, puis direction la piste.

Très belle étape de montagne, avec des paysages qui donnent le vertige.

L’arrivée au bivouac de l’Oasis de Fint se traduit par un passage obligatoire sous l’arche pour une photo souvenir. Le raid touche à sa fin…

Nostalgie ? Peut-être bien…

La soirée débute avec la remise des trophées, tous les participants se regroupent autour du camion d’assistance.

Cette dernière soirée se terminera tard dans la nuit, tout le monde semblant vouloir savourer ces derniers instants passés ensemble…

23/04/2014 : Oasis de Fint – Marrakech

JPEG - 6.3 Mo

Le départ est donné entre 07h00 et 09h00 avec l’option de ne pas prendre la piste afin de rejoindre Marrakech directement par la route et ainsi profiter de l’hôtel et du célèbre souk.

Cette possibilité n’est pas choisie par l’équipage de la 205 qui préfère profiter des dernières pistes offertes par le 205 Trophée.

Certainement la meilleure option puisque le parcours présente des passages inédits, notamment quelques dénivelés très techniques à franchir ainsi que le passage d’un oued encore en eau. L’occasion de baptiser la GTi pour ses derniers tours de roue sur les pistes.

La route de Marrakech passe à travers les montagnes du moyen Atlas, plus précisément par le col de Tichka. La neige est encore présente à proximité de la route. Dernière étape du raid, le parcours sur route ouverte est effectué tranquillement et entrecoupé de nombreux arrêts "café" dans les auberges. Les paysages sont encore superbes, les participants en prennent plein la vue jusqu’au dernier moment.

La 205 GTi arrive à l’hôtel à Marrakech en début de soirée, marquant pour Olivier et Benoit la fin du raid. Pourtant c’est près de 2000 kms qui les attendent encore pour rapatrier la voiture dans l’atelier de Biarritz, les obligeant à une vérification générale de la voiture : les niveaux sont vérifiés et n’ont pas baissé. La mécanique est scrutée, inspectée.
Aucun défaut n’est constaté.

Objectif atteint pour cette trentenaire qui prouve ainsi que la 205 n’a rien perdu de son endurance face à un défi sportif : Pari réussi !

Rendez-vous pour l’édition 2015, du 12 au 23 avril

PNG - 83.4 ko

Texte et photos : Pro Raids Organisation / Amicale 205 Trophée

-> Toute l’édition 2014...et 2013

[NDLR : Merci à Olivier et Benoit ...et à leur 205GTi d’avoir porté les couleurs de NCR]

 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cliquez !


Cliquez !




voituresdelegende.com



Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr