Bruno Canion : vie-rage

Découvert à l’occasion du 31ème Salon Champenois du Véhicule de Collection, nous sommes allés à la rencontre de Bruno Canion dont les illustrations ont enchanté les visiteurs.

JPEG - 54 ko

Comme beaucoup de passionnés, l’automobile fait partie de son ADN :-) : " La découverte il y a 5 ans d’un illustrateur de génie, Georges Hamel plus connu sous le nom de Geo Ham, retraçant courses et ambiances de courses m’a fortement exalté !!... Pour l’anecdote j’ai commencé ce thème sur mon lieu de travail, durant des temps morts, par des crayonnés avec un jus de café en guise de couleur…, cela donnait un rendu vintage qui me plaisait bien... merci patron pour ces moments de libertés artistiques… ".

Pendant 4 ans, Bruno Canion travaille en huis clos afin d’apprivoiser les techniques diverses pour traduire, entre autre la vitesse, surtout dans les virages, des voitures de courses des années 1940/1970, en partant de photos historiques qu’il revisite avec une interprétation "vintage" : " En fait je m’efforce de réinventer chaque fois mon sujet de peur de m’enfermer dans un style... ". Techniques mixtes avec une base d’aquarelle et de gouache, il lui faut un coup de coeur pour dessiner un modèle afin de prendre du plaisir dans sa réalisation. Autre point essentiel pour Bruno Canion, il lui faut connaître un peu de son histoire : " J’aime quand la voiture est raccordé à l’humain : par exemple je présente toujours mes autos sur Facebook avec une anecdote, histoire ou info s’y raccordant. L’un des plus drôle reste celle du permis de conduire de Fangio obtenu après ses 5 titres de champion du monde.... :-) "

JPEG - 71.1 ko
JPEG - 73.8 ko
JPEG - 58.5 ko

Pour sa venue au salon de Reims, il a traité une série de populaires, celles des congés payés et de la nationale 7, mise en scène dans des endroits bucoliques qu’il affectionne comme lorsqu’il répond à une commande, Il aime cette mise en scène qui rapproche le propriétaire de son univers.

" En fait, à part cette découverte de Géo Ham ou Rob Roy, la maladie de mon frère atteint de la maladie de Charcot a été un élément déterminant, il a donné sens et force à mon travail, les sommes récoltés lui étant dédiées. " (malheureusement il est parti tout juste avant ce salon de Reims..)

Avant tout, Bruno Canion est un homme de rencontres chaleureuses : Ces salons comme Reims ou Rouen, me plaisent beaucoup dans les échanges avec de véritables passionnés dont la première motivation n’est pas l’investissement...


JPEG - 11.3 ko

Tout en continuant son travail actuel, il envisage d’évoluer vers plus d’abstraction, l’acrylique pas exemple dans des formats plus grands, avec toujours 4 roues, 1 moteur et 1 carrosserie !

-> Voir la page Facebook de Bruno Canion

Propos recueillis par NewsClassicRacing

© Photos : Yves Ronga