Contact Recherche avancéeé
 

Vosges Rallye Festival 2017 : an 2

News Classic Racing | Publié le 29 août

Après une première édition réussie avec la locomotive Loeb, la deuxième édition de cette démonstration organisée ces 24-26 août, conjointement par des acteurs locaux et Slowly Sideways, était attendue avec impatience.

JPEG - 136.3 ko

Parmi les changement notables : le rallye ne s’ouvrait plus à Epinal par la Super Spéciale du Champs de Mars, mais directement à La Bresse. Ceci afin de répondre à une demande des concurrents qui avaient dû l’an passé installer deux fois leur barnum à Epinal puis ensuite à La Bresse, mais également par la municipalité d’Epinal qui souhaitait que ce temps fort se déroule un vendredi soir plutôt que le jeudi.

Cette nouvelle édition a encore cette fois été marquée en premier lieu par le beau temps, plus que l’an passé puisqu’aucun orage n’est venu perturber la manifestation. Pas facile de remplacer l’enfant du pays Sébastien Loeb, mais Renault avait dépêché sur place l’inoxydable Jean Ragnotti qui ouvrait la route au volant d’un Megane RS moderne et dont la disponibilité pour chacun reste extraordinaire.

JPEG - 359.4 ko
François Chatriot

L’Aventure Peugeot n’était pas en reste avec le trop rare Bruno Saby, copiloté par son fils Pierre, qui a fait le spectacle au volant d’un 205 T16 Evo1 ex-Timo Salonen et François Chatriot que l’on retrouvait parmi les ouvreurs au volant d’une récente Peugeot 208 GTI. Il a toutefois également fait une apparition - trop courte - au volant d’une R5 Maxi Turbo Maxi "DIAC" avec laquelle il s’était illustré dans le championnat de France 86 avec notamment la victoire dans la dernière édition du Tour Auto avec Michel Périn dans le baquet de droite.

Un champion du monde était également de la partie avec Stig Blomqvist que l’on a retrouvé ici au volant d’une Audi Quattro A2 groupe B ex-John buffum. Un autre ancien champion de France était également de la partie dans la voiture 0 - une Lancia Stratos - avec le sympathique Patrick Henry.

JPEG - 440.5 ko
P. Henry/C. Lecomte- Lancia Stratos

On retiendra également la participation remarqué tant son talent reste intact de Fabien Doelen, qui au volant d’une 205 GTI 1900 Gr A avec laquelle il participa au Tour de Corse 1991, a enthousiasmé les spectateurs. Enfin, Jean-Christophe Duby avait également sorti sa 205 T16 Evo1 ex-Salonen pour régaler le public, tout comme Philippe Chevalard au pilotage spectaculaire avec sa Ford Sierra RS Cosworth ex-Blomqvist qui d’ailleurs en prendra le volant lors de la Super Spéciale d’Epinal.

Comme souvent dans ce genre d’épreuve, le parcours change peu d’une année sur l’autre. Pour remplacer la Super Spéciale du premier jour, une nouvelle spéciale était programmée du côté du Hohneck "Blanchemer". Près de 2 heures avant le passage des voitures, les spectateurs étaient déjà nombreux du côté de la Route des Crêtes et ils sont restés jusqu’au bout du spectacle alors que la nuit était déjà tombée depuis un bon moment.

JPEG - 285.1 ko
J. Conreau/J. Sernaglia - Audi Quattro S1 E2

Cette mise en bouche fut largement appréciée et dès le vendredi il y avait de nouveau la foule sur la longue spéciale du "Trou de l’Enfer" notamment du côté du Champ de Laxet, un endroit idéal pour ce genre de rallye où les voitures passent 3 fois - voire plus pour certains - avec une vue dégagée sur près d’un kilomètre. Après avoir parcouru 2 fois cette spéciale, les concurrents partaient en direction d’Epinal pour la Super Spéciale du Champs de Mars. Si ce moment phare est une vrai réussite côté spectateur, les concurrents sont plus circonspects. La liaison avant Epinal est longue et le retour vers La Bresse encore plus. On peut comprendre les obligations politiques en fonction du soutien apporté par les municipalités respectives, mais on se rend compte au final qu’ouvrir le rallye à Epinal ou le faire le second soir reste un problème. Finalement, ne faudrait-il pas faire cela le dernier jour ? Et puis, un samedi soir à Epinal, cela resterait à notre avis un spectacle au succès populaire, sans doute plus qu’à La Belle Montagne.

JPEG - 475.3 ko
C. Faivre-Pierret/ JJ Lorfanfant - Morris Mini Cooper S

Samedi a été encore une belle journée avec deux spéciales - "Col de Grosse Pierre" et "Le Thillot" à parcourir 2 fois avant le Road Show à la Belle Montagne. Cette région montagneuse a bien été apprivoisée par les organisateurs car les déplacements d’une spéciale à l’autre restent au final dans les limites du raisonnable en terme de timing et de kilométrage et cela reste fluide. Le spectacle est permanent avec des concurrents qui jouent à fond le jeu du spectacle, comme Christophe Faivre-Pierret dont la Mini donne l’impression d’arriver toujours comme dans un film accéléré, mais aussi des pilotes locaux généreux comme Philippe Claudel - ce passage les 4 roues en l’air dans Grosse Pierre qui illustre cet article ;) - et également toute la joyeuse bande de Franche-Comté que l’on retrouve aussi à l’Eifel, ce Vosges Rallye Festival est un rendez-vous du plaisir !

Rendez-vous est donc donné en 2018 ! Reste à déterminer le lieu et la date, car le dernier week-end du mois d’août aura lieu à La Bresse le Championnat du Monde de descente VTT.

-> Liste des engagés 2017

Fait partie de la Slowly Sideways European Series


PNG - 28.3 ko

Texte : NewsClassicRacing - © Photos : PhotoClassicRacing.com

Photo illustration article : Philippe Claudel/Angele Poirot - Ford Escort RS2000 Gr4

-> Tout 2017... et l’édition précédente


 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Documents joints

Liste des engagés 2017 (PDF - 90.7 ko)

Cliquez !


Cliquez !




voituresdelegende.com



Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr