Trois quinquas au Rallye Monte Carlo Historique 2018

Passionnés de sport automobile et pratiquants depuis près de 30 ans, Matthieu KOELL et Bertrand KUNTZ écument depuis une demi-douzaine d’années les rallyes historiques de régularité à bord d’une MG C GT. Leur monture est sortie de l’usine de Longbridge en 1968 et fêtera en 2018 ses 50 ans.

JPEG - 421.7 ko
Bertrand KUNTZ, Matthieu KOELL et la MG C GT

En 2018, pilote et copilote fêteront également leurs 50 ans ! Il fallait donc un évènement à la hauteur de ce triple anniversaire, une épreuve hors du commun, mélange d’histoire, d’aventure et de sport. La décision était prise, les trois quinquagénaires partiront à l’assaut du Rallye Monte-Carlo Historique !

Pour Matthieu KOELL, ce ne sera pas une découverte : il a déjà participé en tant que copilote à la classique hivernale. Mais ce sera une première derrière le volant « Après trois éditions en tant que copilote, l’envie de participer en tant que pilote était grande. Ce triple anniversaire était l’occasion rêvée ».

Pour Bertrand KUNTZ en revanche ce sera une première. Copilote habitué aux épreuves internationales (il a été l’ouvreur de Sébastien LOEB et d’Alexandre BENGUE), il n’avait pourtant jamais eu l’occasion d’œuvrer au Monte-Carlo « Le Rallye Monte-Carlo est un mythe. C’est une épreuve à part, et y participer est le rêve de tout passionné ».

Une première course s’engage à présent afin de réunir le budget, constituer l’équipe d’assistance et préparer l’auto. Les deux derniers points sont en bonne voie. L’assistance sera composée de Jean-Luc FRITSCH, pilote talentueux plusieurs fois titré en courses de côtes et mécanicien hors pair, et Marc GEORGES, copilote émérite, habitué des épreuves historiques. Toute l’équipe est aux petits soins pour l’auto pour partir dans les meilleures conditions à l’assaut des plus de 2300 kilomètres que totalise le parcours.

Comme cela a été le cas jusqu’au reformatage des épreuves du WRC, les concurrents s’élanceront depuis six villes européennes pour tous se retrouver à Valence à l’issue du parcours de concentration. L’équipage alsacien s’élancera de Reims le vendredi 2 février. « Nous prendrons le départ vers 19h30. Nous allons rouler pendant 20 heures sur les petites routes souvent enneigées, pour arriver le lendemain à Valence après avoir effectué les deux premières Zones de Régularité ».

Suivront trois journées qui les verront affronter 11 nouvelles zones de régularité, avant un final nocturne avec le fameux Col du Turini et l’arrivée sur le port de Monaco le mercredi 6 à partir de 3h15.

Mais avant cela, il faudra encore boucler le budget. A cet effet, outre les partenaires locaux, l’équipe fait appel au financement participatif accessible à partir de leur site www.3quinquas.com où se trouvent également tous les détails du projet et de l’épreuve.

-> Je donne

(crédit photo : STO MOTORSPORTFOTOS)

-> Tout le Monte-Carlo Historique 2018