Spa Six Hours 2018 : du grand spectacle

Les Spa Six Hours sont le grand meeting de rentrée en terre belge.

PNG - 262.3 ko

Organisé par roadbook (12-16 septembre), cet évènement est un des moments majeurs du sport automobile historique en Europe. Et comme souvent, les Anglais y sont fortement représentés. Pas moins de 13 plateaux étaient au menu de ce week-end de 3 jours. Difficile de tous les citer mais, outre le plateau phare des Spa Six Hours, on retrouvait ici des plateaux labellisés FIA que sont le FIA Masters Historic Formula One Championship (Formule 1), le FIA Masters Historic Sports Car Championship (Sport proto et GT endurance).

La course des Spa Six Hours a tenu toutes ses promesses. 114 voitures étaient au départ après une qualification dominée par les Ford GT40 qui trustaient les 10 premières place de la grille.

JPEG - 375.1 ko
Von Oeynhausen/Verdonck

Rappelons que la pole avait été signée par l’équipage britannique Olly Bryant/Graham Bryant/James Cottingham devant Marcus Graf von Oeynhausen/Nico Verdonck. Samedi, avec un peu de retard comme le veut la tradition, le départ était donné aux alentours de 16h30 et c’est la Ford GT40 de von Oeynhausen/Verdonck qui prend le meilleur départ en se saisissant immédiatement du commandement. S’en suivra une longue et âpre bataille entre les Ford. La course fut émaillé de plusieurs incidents nécessitant la présence du safety car en piste, le plus important ayant lieu à 1 heure de l’arrivée après le crash d’une Jaguar E-Type dans Blanchimont nécessitant le transfert de son pilote à l’hôpital (ses jours ne sont pas en danger) on assista alors à un final plus sprint que d’endurance, Newall précédant Verdonck de 3 petites secondes au restart. Le belge Verdonck finira par prendre le meilleur pour 2"4 sur la ligne d’arrivée. Cela faisait 24 ans qu’un Belge n’avait pas fini sur la plus haute marche du podium de cette course depuis la victoire de Jean Blaton/Willy Braillard/Pierre Dieudonné en 1994 également sur Ford GT 40.

JPEG - 416.1 ko
Christophe d’Ansembourg

Un autre Belge sera à la fête lors de ce week-end ardennais dans le plateau F1, avec Christophe d’Ansembourg sur Williams FW07C ex-Carlos Reutemann qui emporte la course 1, son dauphin Michael Cantillon signant la victoire dans la course 2 également sur une Williams FW07 devant le Belge. Il signera également la victoire dans les 2 courses du Masters Endurance Legends au volant de l’Aston Martin DBR1-2 dont le chant du V12 dans la forêt ardennaise est un pur régal.

On retiendra également les bagarres mémorables dans le plateau du U2TC avec sa meute de GTA, Cortina et Mini dont l’action en piste est toujours réjouissante et qui verra la victoire d’Oliver Hart sur Alfa Romeo GTA.

JPEG - 379.6 ko
McInerney/Keen

Dans le même esprit, le Masters Pre-66 Touring Cars composé de Ford Falcon, Mustang et Mini remporté par la Mustang de McInerney/Keen reste un grand moment notamment dans le Raidillon enquillé à fond dans des dérives maitrisées et impressionnantes.

Ce meeting est une référence de par la qualité des plateaux présentés et la quantité de voitures en piste. Pour qui veut assister à de belles bagarres en piste, c’est the place to be comme disent les Anglais présents en masse et quand en plus la météo est de la partie comme lors de ce week-end, le plaisir est total.

-> Tous les résultats


JPEG - 39.6 ko

Texte : NewsClassicRacing

© Photo : PhotoClassicRacing.com & Fotorissima

-> Tout 2018...et les éditions précédentes
-> Site de l’organisateur


 

Portfolio