Rallye du Dauphiné : le VH dans la Drôme c’est magique !

L’édition 2014 du Rallye du Dauphiné, tout en gardant le même format, a trouvé un bel équilibre avec ses deux nouvelles spéciales qui ont offert une alternance de profils rapides et tortueux permettant tour à tour à tous les types d’auto d’y trouver leur compte. Comme a dit François DELECOUR : " le parcours offre 2 rallyes en 1"

JPEG - 197.1 ko

Si la météo ne s’est pas montrée franchement printanière, on était néanmoins très loin des conditions hivernales de 2013 et les concurrents ont pu rouler sur le sec. La fête s’est avérée d’emblée superbe avec une ouverture de route effectuée par Bryan BOUFFIER notre pilote d’usine Drômois chouchou, second du Monte Carlo 2014, précédé d’une magnifique LANCIA Stratos groupe 4 et d’une époustouflante AUDI S1 groupe B amenée par le ROC RACING HISTORIQUE avec un invité de taille en la personne de Roland GUMPERT, patron d’AUDI Sport durant toute la période glorieuse de la marque et de ses titres mondiaux en WRC. Tout le week-end cette auto d’exception a aimanté les regards de ceux qui en avaient seulement entendu parler comme de ceux qui avaient encore en mémoire les frissons éprouvés il y a 30 ans au Monte Carlo. A noter que le ROC avait également engagé une dizaine d’AUDI dans le rallye VHRS ; une grande première pour un rallye français, peut-être annonciatrice d’une nouvelle ère où nous verrons les plateaux VH se diversifier un peu plus.

Le rallye VHC : un samedi très agité !

Le plateau de 13 autos, décevant en nombre compte tenu d’une qualité des épreuves spéciales bien au dessus de la moyenne, réunissait néanmoins comme prévu des protagonistes de très haut niveau sur des machines très intéressantes.

JPEG - 124.5 ko
Magnifique ouvreuse

Malheureusement, l’un des favoris, le pilote Montilien Stéphane POUDREL (TRIUMPH TR7 V8 ex-usine) était contraint de déclarer forfait juste avant le départ à cause de l’état de santé de son co-pilote (à qui nous souhaitons un bon rétablissement). Se retrouvaient donc en face à face parmi les prétendants à la victoire : François DELECOUR, vice-champion du Monde 1993 des rallyes, sur une AUDI quattro groupe 4 alignée par le ROC RACING HISTORIC, et Philippe BOUFFIER vainqueur l’an dernier, venu pour cette édition au volant d’une toute nouvelle RENAULT 5 Turbo. L’AUDI, en cours de développement, partant avec le handicap d’un poids élevé (+ de 1200K°) ; BOUFFIER ayant lui, l’inconvénient de n’avoir jamais piloté ce type d’auto en course. Ces facteurs ont vite été oubliés, grâce à l’expérience d’un champion professionnel d’un côté et le "fighting spirit" d’un pilote local intraitable sur ses terres de l’autre. La 1ère spéciale du Petit Paris voyait DELECOUR faire parler la poudre d’emblée en prenant en moins de 10 km près de 16 secondes d’avance sur le pilote Diois. L’avenir n’était pas rose pour autant, car en panne de direction assistée, DELECOUR, s’il parvenait à consolider son avance (+ 18 sec.) sur les 15 km très rapides de la spéciale de Volvent, peu exigeante pour la direction, subissait une véritable punition dans Chalancon, 15 km de routes étroites et tortueuses devenues un calvaire pour ses bras. BOUFFIER de plus en plus à l’aise avec l’agile R5 Turbo s’y remet brillamment en selle et rentre à Crest pour la 1ère assistance avec 26 sec. d’avance au général. Déjà un peu distancé, GUYON (R5 Turbo) en 3ème place reste sous la menace du toujours vert TRINIANE (PORSCHE 911). Derrière, bagarre serrée à coup de petites secondes entre BASSO (PORSCHE), JALLA (BMW), URBAIN (PORSCHE) et METIFFIOT (OPEL Kadett). Après que l’assistance eu prélevé sur une auto du ROC et monté en un temps record un pompe de direction assistée, DELECOUR repartait plein d’espoir, mais abandonnait sur le routier avant l’ES 4 (embrayage).

JPEG - 97.9 ko
1er VHC Guyon Condy

BOUFFIER reparti en favori, fait le scratch dans celle ci devant GUYON à 9 sec. Puis décollant sur une bosse dans la spéciale suivante, il subit un surrégime et casse son moteur. GUYON remporte les spéciales suivantes et rentre à Crest avec 32 sec. d’avance sur TRINIANE. Pour la 3ème marche provisoire du podium c’est très chaud puisqu’URBAIN, JALLA et METIFFIOT se tiennent en 5 secondes !
Le dimanche débute avec la spéciale de Combovin, a priori favorable à la très puissante PORSCHE de TRINIANE. Mais celui ci, peu à l’aise avec le brouillard matinal, se fait distancer par le leader de 26 sec. et ne pourra plus rejoindre GUYON qui peut gérer sa fin de course en lui abandonnant les 3 derniers scratches. Un axe de poulie d’alternateur cassé aurait encore pu le priver de terminer, mais la mobilisation solidaire des assistances de ses rivaux lui permettra de continuer (c’est ça l’esprit VHC !) A l’inverse de la défaillance du dauphin, pour la médaille de bronze, URBAIN frappe d’entrée dans Combovin avec une belle seconde place scratch et maintient le capital acquis jusqu’au bout sur ses rivaux. Bravo donc à GUYON pour cette belle victoire qui doit ne pas lui faire regretter d’avoir appris à maitriser sa fougue naturelle ...

-> Classement VHC

Le Rallye VHRS :

Une soixantaine d’inscrits dans l’épreuve VHRS, dont une escouade de vrais spécialistes pouvant tous prétendre à la victoire finale. Et on s’aperçoit très vite que ça va être âprement disputé jusqu’au bout : les 8 premiers se tiennent en moins de 5 points dans la première ZR et le vainqueur 2013 (REYNOUARD) est déjà 11ème avec pourtant seulement 7 point d’écart avec les 1ers ALVES - CARVALHO !

JPEG - 122.5 ko
3eVHRS ALVES-CARVALHO

Dans ce contexte ultra serré la ZR2 voit un des grandissime favori, l’équipage belge CHAVAN - THIRIONET distancé par une panne d’instrument avec une perte à la clef de plus de 50 points. La journée de Samedi se termine avec 3 victoires de VIALAR - TAUS et une de CHAVAN. Le classement provisoire revient donc à VIALAR - TAUS extrêmement réguliers dans leurs performances, devant GAROSI - FONTAINE et FIORAVANTI - COLLET. Mais les écarts demeurant très faibles, rien n’est fait pour le quatuor de tête.
Le Dimanche matin pour l’honneur CHAVAN remporte 2 ZR et une deuxième place mais sa mésaventure de la veille, face à une concurrence relevée ne lui permet plus d’espérer.
De même MERREL - COSTECHAREYRE remportent la ZR 8 mais le scratch est en train de se dessiner avec les très bonnes places de FIORAVANTI et surtout VIALAR, ce dernier prenant la première place dans 2 des 3 dernières ZR.

JPEG - 82.9 ko
Podium VHRS

C’est donc logiquement que VIALAR - TAUS (112,9 points) remportent le rallye VHRS d’un souffle devant FIORAVANTI - COLLET (116 points) bien placés durant toute l’épreuve. ALVES - CARVALHO complètent le podium.
La palme des regrets allant à CHAVAN - THIRIONET revenus à la 5ème place avec un total final de seulement149 points.
Le vainqueur en moyenne haute est l’équipage COURBIS - COURBIS qui finit à une brillante 6 ème place scratch sur ce parcours réellement sportif après avoir remporté 5 des 11 ZR dans sa catégorie et surtout 2 fois la 3ème places scratch. MAINIER - PLENET et PICCA - TROUILLET complètent le tiercé gagnant de cette catégorie.

-> Classement VHRS

Cette édition du Rallye du Dauphiné devrait rester un des temps forts de la saison pour tous ceux qui ont eu la chance d’y participer. Parions qu’ils seront plus nombreux l’an prochain à vouloir se créer des souvenirs de cette qualité !

Texte : Philippe CHAMPAGNE - ASA Drôme
photos : organisation
photo1 : 1er VHRS VIALAR - TAUS

-> Revivre les épreuves précédentes

 

Portfolio

 

Documents joints

 VHC 2014 (PDF - 80.8 ko)
 VHRS 2014 (PDF - 66.3 ko)