Contact Recherche avancéeé
 

Rallye des Pyrénées 2016 : A saute-mouton sur les cols pyrénéens…

News Classic Racing | Publié le 28 septembre 2016

3e édition- COLLIOURE - ANDORRE - VIELHA - BIARRITZ
15 - 17 septembre 2016

Après deux éditions il y a presque vingt ans (en 1997 et 1998), restées gravées dans les mémoires, RALLYSTORY vous proposait à nouveau de découvrir le magnifique massif pyrénéen.

PNG - 440.7 ko

Mais, où sont passés les Patou ?

Jeudi

Il était attendu ce Rallye des Pyrénées troisième du nom ! Et, en cette mi-septembre encore douce, le départ donné dans le lit de la rivière du port de pêche de Collioure, célèbre pour ses anchois, avait du panache ! 40 équipages, les formalités administratives accomplies, prenaient connaissance du road book, stickaient et bichonnaient leurs automobiles pour affronter les 936 kms du rallye transpyrénéen.
Rallystory accueillait un plateau d’excellence, aux carrosseries rutilantes, où brillaient particulièrement un quatuor de Jaguar XK 120, 140, 150 des années 50, un trio de Mercédès 230, 280, 300 SL, une Alfa Roméo Montréal de 1972 venue par la route depuis Florence (Italie), un duo de Ferrari Dino 246, des Porsche, une Audi Quattro, une Ford Capri RS, une rare Citroën SM, et aussi une Alpine A310 V6 de 1978 marron métallisé à sa sortie d’usine et repeinte en blanc par son actuel propriétaire.

JPEG - 128 ko

Après un déjeuner/briefing aux couleurs catalanes, la première étape sillonnait parmi les vignes, franchissait trois cols dont le Puymorens, glissait vers un contrôle de passage à la Citadelle de Mont Louis connue pour son ancien Four Solaire, sa forteresse Vauban, et pour abriter, encore aujourd’hui, un centre d’entrainement de commandos parachutistes.
Et, pendant ce temps, la jaguar Type E de 1964 engageait un tête-à-tête inopiné avec une camionnette dans les rues étroites d’un village… Plus de peur que de mal, mais un capot bien endommagé ! Pas de Patou à l’horizon !

Vendredi

Après une nuit dans le cadre luxueux et tranquille de l’hôtel Hermitage de Soldeu en Andorre, sept cols et un déjeuner champêtre au Château de Beauregard attendaient les participants. Au convivial contrôle de passage au col du Portet d’Aspet les gentlemen drivers croisaient des cyclistes et motards de toutes nationalités et profitaient de la compagnie d’une productrice de fromages et de miels de pays pour faire quelques emplettes ou évoquer le courage des passeurs qui, à cet endroit-même, menaient des familles vers la liberté pendant la seconde guerre mondiale.
Et la Jaguar type E, capot emmailloté à ses couleurs grâce à la méticulosité d’un camarade "jaguariste", continuait gaillardement sa route malgré un petit problème de dynamo. L’étape s’achevait en douceur à Vielha en Espagne dans le confort d’un Parador avec un dîner aux spécialités locales, mais… sans Patou !

JPEG - 119.4 ko

Samedi

Dernière étape dans le pays Basque : 360 kms au compteur avec huit grands cols chers au Tour de France cycliste : l’Aspin, le Tourmalet, l’Aubisque… Une météo pluvieuse et des nappes de brouillard s’invitaient dans le paysage. Pâturages obligent, vaches, brebis et chèvres déambulaient en groupe ou en solo... Et, enfin, les célèbres Patous étaient là, fidèles bergers à quatre pattes attentifs à leurs troupeaux !
Le pot régional, le déjeuner au col du Soulor procuraient des haltes revigorantes aux équipages. Après un dernier contrôle de passage au goût de Chupa Chups sur la place centrale de Tardets, charmant village aux couleurs basques, la plage de Biarritz n’était plus qu’à une centaine de kilomètres. Mais les mécaniques commençaient à souffrir : surchauffe des freins de l’Alfa Roméo Montréal, défaillance de la batterie de la Facel Vega HK2 de 1965 ou essuie-glaces fatigués et rafistolés à la ficelle pour la Jaguar XK 150 et une Porsche. Quant à Carmédia, photographes officiels du Rallye, ils devaient faire face à une crevaison au milieu d’un troupeau de brebis.

JPEG - 135.1 ko

Mais Rallystory a ses héros ! Grâce à ses mécaniciens magiciens, ces petits désagréments trouvaient rapidement leurs solutions et les 40 équipages gagnaient tous sereinement la ligne d’arrivée à l’Hôtel du Palais de Biarritz - ancien Palais Eugénie, résidence de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie. Beaucoup de grands noms ont séjourné dans cette beauté au bord de l’Océan Atlantique transformée en hôtel en 1894.

Et, ce 17 septembre 2016, le Rallye des Pyrénées avait le privilège et le plaisir d’y faire escale à son tour pour une soirée de clôture cinq étoiles.

RALLYSTORY La passion automobile


Palmarès

Prix Voitures de rallyes

JPEG - 91.2 ko
Agostini/Lazar

Equipage Agostini/Lazar Ferrari 308 GTB 1976
Equipage Perret/Bregnard Opel Ascona 400 1981
Equipage Favre/Favre Audi Quattro 1986

Prix Ferrari World
Equipage Collon/Piret Ferrari 512 BB 1980
Equipage Collon/Piret Ferrari 512 BB 1980

Prix de la famille
Equipage Quignard/Quignard Citrôen SM 1971
Equipage Adda/Adda Jaguar XK 150 1958
Equipage Clouzeau/Clouzeau Porsche 911SC Targa 1980

Prix de l’élégance
Equipage Joilivet/Jolivet Facel Vega HK500 1965

Prix des équipes
Equipage Domet/Lucien/Menon 3 voitures
Equipage Diago/Duclos/Jehlen 3 voitures
Les "3 Chevrons" Equipage Sebert/Eberhard/Rey/Perret/Buhler/Favre 6 voitures

JPEG - 94.7 ko
Seber

Coupe Alpine
Equipage Pelletier/Pelletier Alpine A310 V6 1978

Coupe des grands voyageurs
Equipage Marchi/Wietoszev Alfa Romeo Montreal 1972

Coupe Paul Bracq Design
Equipage Ottoy/Nantenaina Mercédès 230 SL 1965
Equipage Menon/Menon Mercédès 280 SL 1968
Equipage Stoffel/Reding Mercédès 280 SL 1968


JPEG - 22.1 ko

Organisation : RALLYSTORY
photos : Philippe Fugier / Dany Berthelot

-> Toute l’édition 2016


 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Documents joints

Liste des engagés 2016 (PDF - 55.9 ko)

www.le-relais-des-lacs.fr


Comparez les assurances auto sur
minute-auto.fr


voituresdelegende.com



http://warson-motors.com


Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr


www.ffsa.org