Première pour Liegeois-Acker qui s’adjugent le 10e Tour et Détour Mosellan

Alors qu’il avait prévu de lever le pied après 10 ans de Tour et Détour Mosellan, Marcus, le diabolique organisateur sera « contraint » de remettre le couvert en 2019.

JPEG - 376.7 ko
La Manta de Philippe Jauernig et Boule dans le charmant village de Cutting

Il est vrai que le TDM détonne dans le monde des épreuves de navigation. Depuis la première édition l’accueil se fait dans une ancienne grange réhabilitée en théâtre à Barchain, le soir dans l’attente des classements, un pizzaolo (merci Popaul) propose ses flamms-pizzas pendant que d’autres commentent leur parcours à l’apéro. Inutile d’attendre que le dernier concurrent rallie enfin l’arrivée pour se sustenter et généralement vers 21h30 ou 22h la remise des prix est terminée et chacun peut rentrer dans son chez soi.

Petite affluence pour cette édition anniversaire du 2 juin 2018 avec 31 partants vite réduits à 30 avec l‘abandon prématuré du truculent Vincent Suty et sa MGB GT. Il est vrai que les pièges mad’in Marcus en ont rebuté plus d’un et que d’autres préfèrent pavoiser dans leur pré carré plutôt que de voir leur ego malmené par une place pas à la hauteur de leur prétentions. Petite niche encore inexploitée, la région de Grostenquin célèbre base de l’armée canadienne des années 50-60 était le terrain de jeu de cette année.

JPEG - 242.8 ko
Ça cogite du côté d’Albestroff. Faut y aller vers ce parking ou pas ?

Dès le village de Kerprich où deux panneaux ralentisseurs consécutifs ont troublé les moins perspicaces ou celui de Langatte où 90% des concurrents ont fauté alors qu’il était bien stipulé lors du briefing que l’on ne pouvait se croiser. La palme revient au parking du collège d’Albestroff où une lecture attentive de l’énoncé de l’exercice aurait permis aux meilleurs des équipages de ne pas alourdir leur musette de pénalités. N’est ce pas la famille Brignon ?

A la pause de Bening, la 2Cv de Dom. Liegeois et Delphine Acker les organisateurs de la balade de la cigogne étaient largement en tête devant les frangins Carabin. A propos du gracieux volatile emblème de l’Alsace voisine, les équipages auront pu constater que la Moselle est aussi une terre d’accueil pour ce bel oiseau au point de rebaptiser le TDM en « tour et détour de la cigogne ».
La carte de Berig et l’arête de poisson de Grostenquin sans parler de la petite route de Desseling dans la partie navigation continuaient d’écrémer le peloton en navigation. Profitant des erreurs de la Carabin family, Gauthier et Nathalie Brignon arrachaient la seconde derrière les intouchables Liégeois-Acker. Plombés par 5 CP manqués dès l’entame « Boule » et Philippe Jauerning restaient au pied du podium devant Marcel Durbach-Christian Hamann et les époux Martin sur leur 205 GTi qui s’affirment au fil des épreuves.

JPEG - 326.1 ko
La super 5 GTX de Serge Apprederisse et Gullaume Jacobi en pleine decontraction

Dans la catégorie découverte belle affiche avec pas moins d’une demi douzaine de prétendants à la victoire, la victoire revient aux inattendus Guillaume Jacobi-Serge Apprederisse sur leur super 5 GTX devant la belle Alpine A310 V6 de Bruno et Nicolas Fournier et la Lotus de « Gaston » Boulangé et la toujours sympathique Betty Vaconnet. A noter que 8 équipages se sont retrouvés ex aequo et que le départage a été fait sur le kilométrage et que le podium se tient en moins de 700m. Pour avoir été trop agressif au volant et souvent dénoncé par sa conduite dangereuse, un équipage a été déclassé alors que la victoire en découverte lui tendait les bras. Espérons que cette mesure mettra du plomb chez cet écervelé.

-> Les classements 2018


JPEG - 11.4 ko

-> Compte pour le challenge TRACE 2018

Texte : Mark Henry - Sud Moselle Classic

photo1 : Ils l’attendaient cette victoire au TDM. Bravo Dom et Delphine

-> Revivre les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Classements 2018 (PDF - 36.1 ko)