Modena Cento Ore 2018 : victoire sur le fil de Walker/Griffiths

La 18° édition des Modena Cento Ore s’est achevée comme le veut la tradition sur la Piazza Grande de Modena le samedi 9 juin. Après quelques années avec un départ sur la côte adriatique à Rimini, le parcours a quelque peu changé cette année avec un départ donné sur le mythique circuit de Monza.

JPEG - 519.4 ko
Damien Kohler/Sylvie Laboisne

Un peu plus de 100 voitures (78 VHC et le reste enVHRS) étaient présentent aux vérifications techniques et administratives dès le mardi 4 juin dans le paddock du circuit. Ce rallye combinant épreuves sur circuit et sur routes fermées comme pour le Tour Auto Optic 2000 rassemblent chaque année des équipages venant du monde entier - 18 nations étaient représentées - et l’on retrouve des habitués des grandes épreuves comme Olivier Ellerbrock venue comme au Tour Auto avec sa magnifique Shelby Cobra Coupé, Richard Meins avec sa GT40 et également les français Damien Kohler (3ème au Tour Auto cette année) sur Lotus Elan et Jean-Marc Bussolini sur sa magnifique Porsche 904.

Les Modena Cento Ore, c’est aussi l’art de recevoir et le dîner de bienvenue donnait le ton dans le cadre de la splendide Villa Reale de Monza.

JPEG - 319.8 ko
Jean-Marc et Patricia Bussolini

Mercredi matin, les choses sérieuses commençaient avec la première épreuve circuit sur le tracé F1 de Monza. Les choses commençaient alors plutôt mal pour Adam Lindermann qui faisait un tonneau avec sa Shelby Mustang GT350 dans la première chicane lors des essais le contraignant à un abandon prématuré. Sans surprise, Richard Meins et Olivier Ellerbrock faisaient parler la poudre avec leurs puissantes voitures, ils n’étaient séparés que de 2,2 secondes à l’arrivée, laissant le 3ème Philipp Walker à déjà plus de 26 secondes ! Après le déjeuner, la première spéciale attendait les pilotes... dans l’enceinte du circuit de Monza avec un départ des stands pour prendre l’intégralité de l’ancien anneau de vitesse, puis le tracé F1. L’occasion pour bon nombre de rouler sur un tracé qui n’est plus utilisé depuis longtemps, sauf pour la Mille Miglia. Après une liaison les concurrents ont ensuite rejoint la région de Salsomaggiore Terme, jolie ville d’eau, pour une ultime spéciale.

Les spéciales des Modena Cento Ore empruntent généralement le tracé de courses de côtes, le parcours se déroulant essentiellement dans les Appenins, ce ne sont pas les routes qui manquent ! On pourra juste regretter que certaines soient un peu courte.

JPEG - 307.8 ko
Philip Walker/Miles Griffiths

La seconde journée emmènera les concurrents jusqu’à la station balnéaire de Forte dei Marmi après un passage sur le petit circuit de Varano, circuit portant le nom du regretté Riccardo Paletti, qui permis de voir le spectacle de la Lotus Elan de Jeremy Cooke s’intercaler entre la Shelby Cobra Coupé et la GT40, moins à l’aise sur ce tracé sans grande ligne droite.

3 spéciales étaient au programme où les voitures du Groupe GHI se mirent en évidence, notamment la Porsche 911 SC de Gert Jannsens/Tom de Geere ainsi que la Lancia Stratos de Max Girardo/Elio Baldi.

La 3ème journée emmènera les concurrents à Florence en passant par le célèbre et apprécié circuit du Mugello, on regrettera toutefois la longue liaison autoroutière pour le rejoindre. 3 spéciales avaient été organisées dans la région du Mugello et au soir de cette 3ème étape, si les choses étaient claires en GHI, la bagarre faisait rage en VHC avec Richard Meins (Ford GT40) en tête devant Olivier Ellerbrock (Shelby Cobra Coupé) pour 3"4 et Philipp Walker à 17".

JPEG - 353.6 ko
Glenn Jannsens/Tom De Geere

La dernière étape menant les équipages à Modena allait connaitre un coup de théatre avec la sortie de route dans le dernier virage de l’avant-dernière spéciale de Richard Meins, laissant alors le champs libre a ses deux poursuivants dont les positions s’inverseront au long de la journée qui se terminait par une "Power Stage" sur le circuit de Modena. Philipp Walker reste invaincu sur cette épreuve depuis 2014. On notera l’excellente performance de Damien Kohler/Sylvie Laboisne (Lotus Elan 26R) qui, après une 3ème place au Tour Auto, terminent ici 4ème.

Palmares 2018

VHC

  • Philip Walker/Miles Griffiths - Jaguar E-Type
  • Olivier Ellerbrock/Klaus Rohwer - Shelby Cobra Coupé
  • Chris Lillingston/Keith Morris - Jaguar E-type

GHI

  • Glenn Jannsens/Tom De Geere - Porsche 911 SC
  • Max Girardo/Elio Baldi - Lancia Stratos
  • Kevin Jones/Lee Jones - Ford Escort RS1600
    JPEG - 362.2 ko
    Ernst Schroeder/Philipp Ruppell

Indice de performance

  • Martin Halusa/Susanne Halusa - Ferrari 212 Export
  • Augustin Sabatié-Garat/Alexandra Balducci - Jaguar XK120 OTS
  • Daniela Ellerbrock/JAckie Rohwer - Alfa Romeo Sprint GTA

VHRS

  • Ernst Schroeder/Philipp Ruppell - Porsche 356
  • Joëlle Housseau/Aude Moreau - Ferrari Dino 246 GT
  • Markus Schreen/Elisabeth Schreen - Jaguar E-type Flat Floor

-> Les classements 2018

-> Compte rendu complet + classements (It)


PNG - 32.6 ko

organisation:Scuderia Tricolore Asd

Texte : NewsClassicRacing - ©Photos : PhotoClassicRacing.com

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Compte rendu + classements (PDF - 227.7 ko)