Contact Recherche avancéeé
 

Modena Cento Ore 2016 : triomphe belge !

News Classic Racing | Publié le 14 juin 2016

Modena Cento Ore est une épreuve qui monte.

PNG - 64.8 ko

Pour sa quinzième édition (7-12 juin), avec 90 équipages, dans un côte à côte reliant en 4 jours Rimini à Modene via Florence et Forte dei Marmi, l’épreuve a vu les Belges remporter l’épreuve dans les deux catégories avec l’équipage Christophe Van Riet/ Kristoffer Cartenian (Porsche 911 Carrera 3.0 RS) en compétition et Ruben Maes/Aswin Pyck (Porsche 914/6) en régularité.

Une épreuve atypique

Avec le Tour Auto Optic 2000, le Modena Cento Ore est la seule autre épreuve en Europe - abstraction faite du Tour de Belgique qui ne concerne que la régularité - permettant aux concurrents de courir à la fois en spéciale sur route fermée et en circuit. Beaucoup d’ailleurs parlent du Tour Auto à l’italienne, la période des voitures

JPEG - 498.6 ko
Rimini

autorisées à prendre le départ est quasiment la même (VHC/G/H/I), il y a malgré tout quelques petites différences qui distingue cette épreuve par rapport à son homologue française. Parmi les différences, une journée de moins permettant aux équipage d’arriver en début de semaine et de rentrer ensuite tranquillement le dimanche, l’épreuve se terminant le samedi en fin d’après-midi. Autre différence et de taille, c’est bien le plus rapide qui remporte l’épreuve en compétition alors qu’en France c’est le vainqueur de la catégorie VHC (voitures plus anciennes). Ici, même si les catégories sont séparées sur les circuits et dans l’ordre de départ des spéciales - sauf le dernier jour - il n’y a qu’un classement.

Côté organisation, la Scuderia Tricolore met les petits plats dans les grands pour la plus grande satisfaction des concurrents. Outre le réceptif de haut niveau, l’accueil est chaleureux et la logistique sans faille. On se sent bien sur cette épreuve et c’est aussi parce que le nombre de concurrents se situe sous la barre des 100 équipages ce qui renforce la convivialité de l’épreuve.

JPEG - 445.4 ko
Imola

Côté timing, il y a deux choses qui donnent à l’épreuve un rythme agréable. Premièrement, on commence chaque journée par l’épreuve circuit. Pour cela, il y a une liaison à partir de la ville où les concurrents sont arrivés la veille : cette année Rimini pour Imola et Misano, Florence pour Mugello. Le départ est donc donné ces jours-là sur le circuit ce qui évite les temps d’attente si cela était un CH, bien vu ! Ensuite, la pause de midi est prévue largement avec un arrêt de l’ordre d’une 1h45 ce qui laisse le temps d’échanger entre concurrents, même avec les derniers arrivés. Et pour rester dans le domaines des bonnes idées, l’arrivée à Florence. Le trafic étant dense en fin de journée, le CH de fin d’étape était à une vingtaine de kilomètre de l’arrivée, le reste s’effectuant en liaison. Double avantage : pas de stress pour arriver Place Ognissanti au coeur de la ville historique où se trouvait le parc d’arrivée et la possibilité de faire l’assistance de fin de journée où bon vous semble sur cette liaison. A noter que chaque soir, il n’y a pas de temps imparti pour l’assistance : si vous avez besoin de travailler toute la nuit sur votre voiture, c’est votre affaire.

#modenacentoore #florence #firenze #theta360 #theta360fr - Spherical Image - RICOH THETA
Piazza Ognissanti - Firenze

Vous l’aurez compris, cette épreuve est très séduisante et les équipages avec qui nous avons échangé sont plus que séduits et seront les meilleurs ambassadeurs de l’épreuve pour le futur.

La course

Avec une soixantaine d’engagés en compétition et une trentaine en régularité, le plateau avait fière allure avec une pléthore de Porsche comme souvent, mais aussi des Jaguar E-Type, des Cobra, une GT40, des Ferrari avec des 250 GT SWB et une sublissime 212 Export aux mains de la famille Halusa, de l’Aston, des Alfa, dont deux TZ, une Maserati 250S, une Mercedes 300SL, etc... S’il y a du beau, il y a quand même deux trois voitures qui ne devraient rien avoir à faire là, mais passons.

JPEG - 458.9 ko
Glenn Janssens/Tom De Geetere

La première étape consistait en une boucle Rimini-Rimini via une incursion dans les Apennins toscans. Le soleil était de la partie sur le mythique circuit d’Imola où d’entrée de jeu Christophe Van Riet - patron de l’équipe belge Gipimotor - sur sa Porsche a planté le décor en remportant l’épreuve. 4 épreuves spéciales étaient ensuite au programme avec 2 spéciales à parcourir deux fois. C’est de nouveau Christophe Van Riet/ Kristoffer Cartenian qui remportent la première spéciale avant que Glenn Janssens/Tom De Geetere ne signent deux scratch à bord d’une 911 SC très préparée. La fin de journée sera plutôt arrosée sur les deux dernières spéciales. AU final, l’équipage Van Riet/Cartenian mêne l’épreuve pour 35 secondes. On notera de belles performance de Jean-Marc Bussolini associé à son épouse Patricia à bord de le Porsche 904 avec un scratch et une deuxième place en catégorie VHC dans les spéciales, mais qui seront contraint à un pointage tardif suite à quelques soucis mécaniques rencontrés sur le routier de rentrée.

JPEG - 441.1 ko
Stephan Meyers/ Marc De Siebenthal

Le lendemain,départ pour Florence via le circuit de Misano où la piste restera piègeuse suite aux orages de la nuit. C’est Marc de Siebenthal qui l’emporte ici au volant d’une auto préparée par ses soins et qui est co-piloté par le propriétaire Stephan Meyers. Christophe Van Riet, handicapé par des pneus pluies peu adapté à l’adhérence de la piste termine 4ème. Dans les deux spéciales du jour - des anciennes courses de côte - Van Riet et Jenssens se partage les scratch. A mi-courses, Christophe Van Riet/Kristoffer Cartenian mènent devant Glenn Janssens/Tom De Geetere pour 16 secondes et 57 sur Stephan Meyers/Marc de Siebenthal. C’est la fête des Porsche d’autant que deux autres 911 complètent le Top5 avec Didier Denat/Barbara Denat et Franz Wunderlich/ Kathin Gotzenberger.

JPEG - 352.4 ko
Christophe Van Riet/ Kristoffer Cartenian

Pour la troisième étape, la météo reste capricieuse et le circuit du Mugello est sous le crachin. Il ne peu pas assez pour que Christophe Van Riet puisse profiter pleinement de ses pneus pluie fortement dégradés par la course de la veille. En piste, Janssens s’envole et la course est en train de basculer en sa faveur avant qu’une panne d’essence (!!!) le contraigne à se mettre sur le bas côté. Avec 10 minutes de pénalité suite à cet abandon sur le circuit, la cause est entendue, il reste à Christophe Van Riet/Kristoffer Cartenian d’assurer mais sans trop baisser de rythme pour éviter la déconcentration. Ils rejoignent Forte dei Marmi après deux autres spéciales avec une minute d’avance sur Stephan Meyers/ Marc De Siebenthal, ce dernier ne lâchant finalement pas le volant. En effet, Stephan Meyers n’a jamais conduit cette auto en course et face au talent de pilote de Marc de Siebenthal, il a préféré le copiloter pour le reste de l’épreuve. Derrière les 5 premières places monopolisées par des Porsche, on retrouve la Jaguar E-Type de Philip Nigel Walker/Howard Redhouse menant la catégorie VHC devant la Ford GT40 de Richard Meins/Tim Huxley (7ème scratch) et la Porsche 911 du couple Damien Kohler/Sylvie Laboisne (8ème scratch).

JPEG - 544.1 ko

Le dernier jour de course fera traverser les Apennins aux concurrents pour rejoindre Modene, terme du rallye. 3 spéciales au programme dans les montagne avec des passages à plus de 1000m. Après sa mésaventure de la veille, pendant que Van Riet/Cartenian assurent, Janssens/De Geetere sont déchainés et signent tous les scratch du jour. L’arrivée Piazza Grande sous le soleil est magnifique et conviviale et chacun peut enfin savourer son résultat avant la remise des prix au Musée Enzo Ferrari.

#modenacentoore #finishline #Modena #theta360 #theta360fr - Spherical Image - RICOH THETA
Piazza Grande - Modena

Podium scratch :
1 - 58 Van Riet Christophe Cartenian Kristoffer Porsche 911 Carrera 3.0 RS
2- 53 Meyers Stephan De Siebenthal Marc Porsche 911 Carrera 2.8 RSR
3 - 56 Wunderlich Franz Gotzenberger Kathin Porsche 911 Carrera RSR
-> Classement Compétition

Podium VHC :
1- Philip Nigel Walker / Howart Redhouse - Jaguar E-Type (5ème au général)
2 - Damien Kohler / Sylvie Laboisne - Porsche 911 (8ème au général)
3 - Pier Angelo Masselli / Paola Valmassoi - Lotus Elan 26R (10ème au général)
-> Classement VHC

Podium régularité
1 75 Maes Ruben Pyck Aswin Porsche 914/6
2 71 Vlieghe Philip Deplancke Filip AC Shelby Cobra 427
3 90 Urban Axel Urban Andrea Ferrari 246 GT Coupé
-> Classement Régularité

-> Tous les résultats du rallye
-> Toute l’édition 2016

Texte : NewsClassicRacing - ©Photos : PhotoClassicRacing.com

-> photo1 : Christophe Van Riet/ Kristoffer Cartenian

 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Documents joints

Classement Compétition (PDF - 39 ko)
Classement régularité (PDF - 72 ko)
Classement VHC (PDF - 25.5 ko)

www.le-relais-des-lacs.fr


Comparez les assurances auto sur
minute-auto.fr


voituresdelegende.com



http://warson-motors.com


Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr


www.ffsa.org