Les légendes au sommet !

1ère Montée des Légendes - Col de la Faucille - 23 septembre

JPEG - 95.7 ko

Le col de la Faucille n’avait plus résonné aux sons des moteurs depuis 1972 et la victoire de Jimmy Mieusset. Ce tracé qui fut un haut lieu de la course de côte représentait aux yeux des organisateurs un cadre idéal pour initier cette 1ère édition de la Montée des Légendes.

Pour le lancement de cette nouvelle manifestation, un plateau exceptionnel a été réuni avec une sélection de 38 pilotes légendaires issue de plusieurs disciplines comme la F1, le rallye et bien évidement la course de côte.

Une occasion rare et unique de voir s’affronter entre autres, Sébastien LOEB, Romain GROSJEAN, Ari VATANEN ou encore Guy FREQUELIN au volant de voitures mythiques ayant marqué l’histoire du sport automobile. La jeune génération n’était pas en reste avec la présence du double champion de France de la montagne Sébastien Petit et du multiple champion d’Europe de la spécialité, l’Italien Simone Faggioli.

JPEG - 128.4 ko
La 208 T16 Pikes Peak de Sébastien Loeb

Le paddock situé au sommet du col prenait l’allure d’un musée à ciel ouvert avec de nombreux modèles emblématiques comme une PORSCHE 906 Carrera 6, une LANCIA Stratos 24V Gpe 4, une Peugeot 205 Turbo 16 Evo.2 ou encore une BMW M1 PROCAR ex Alan JONES pour ne citer que celles-ci. Mais l’attraction de cette journée fut sans aucun doute la Peugeot 208 T.16 Pikes Peak. Cette voiture de tous les superlatifs a démontré son exceptionnel potentiel sur les 6 km 400 de l’ascension du col. L’urbanisation ayant fait son temps, le tracé originel a été amputé pour des raisons pratiques de 4 km sans pour autant lui enlever de son attractivité. L’autre grande surprise de cette journée fut la fréquentation. Si les organisateurs avaient anticipé la vente de billets en ligne, ils n’avaient par contre par prévu une telle ferveur et ce déferlement de spectateurs, entrainant à plusieurs reprises le report du départ pour des raisons de sécurité. La malchance a également perturbé lé début de matinée avec la panne de la télécabine de Mijoux chargée d’acheminer le public sur le paddock.

JPEG - 127.5 ko
Ari Vatanen - BMW M3

Finalement les choses rentraient dans l’ordre et le passage des premières voitures eu vite fait de ravir la foule. Après une manche d’essai le matin sur une route encore partiellement humide, les pilotes s’élançaient l’après-midi pour trois montées chronométrées. Les pilotes ont laissé s’exprimer leur talent et leur coup de volant sans ménager leur monture pour aller chercher un temps. Le grand Ari Vatanen, incontestablement le plus applaudi et acclamé tout au long du week-end, avait choisi de faire le show avec sa B.M.W. M3 – Le finlandais comme à son habitude n’a pas été avare de sa générosité aussi bien sur le tracé que dans la paddock en consacrant beaucoup de temps et d’attention à ses nombreux fans. A l’issue de cette belle journée deux classements étaient établis. L’un avec les pilotes de la catégorie « Nationale » qui voyait Simone Faggioliet sa Norma 20 FC établir un premier record avec un temps de 2’30’’340 devant Sébastien Petit également sur Norma. L’Italien Diego de Gaperi complète le podium de la course de la Faucille 2018 avec une Osella FA30 ; Dans l’autre catégorie dite des « Légendes », c’est Sébastien Loeb sur Peugeot 208 T.16 Pikes Peak qui enlevait sans surprise la première place.

JPEG - 95.2 ko
Claude Girod - Audi GrB

Il devançait de plus de 15 secondes la pourtant redoutable Mercedes SLK à moteur Judd du Suisse Réto Meisel. A l’autre bout du classement la Peugeot 3008 DKR Dakar s’offrait un temps tout à fait honorable pour un véhicule qui n’était absolument pas adapté a ce type d’exercice.

Les spécialistes des Groupes B étaient bien représentés avec Jean-Christian Duby et ses 205 Turbo 16 mais également Claude Girod avec des Audi Quattro. Ce dernier roulait avec une ex-Michelle Mouton (qui a eu la particularité d’être une Groupe 4 avant de devenir une groupe B), tandis qu’un châssis court était exposé sur son stand aux côtés d’une Audi 200 ROC de la grande époque du supertourisme. Deux Lancia S4 complétaient le tableau dont une aux mains de Romain GROSJEAN.

JPEG - 80 ko
Romain Grosjean - Lancia delta

Notons également la présence en exposition de la Peugeot 405 T.16 Pikes Peak de Robby Unser en 1989. Romain ROCHER (Vainqueur du Tour Auto 2014 et au Le Mans Classic 2012) bien connu dans le monde des courses historiques était engagé avec une magnifique barquette ABARTH SP 2000. Le mélange des anciennes et des modernes offrait un spectacle complet et permettait de ravir tous les passionnés. Bien que plus moderne, la Peugeot 308 de Benjamin Rivière a démontré l’étonnant potentiel des voitures du Trophée Andros sur le goudron faisant presque regretter l’absence d’une T3F de l’ancienne réglementation ou d’un pilote comme Marcel Tarrès. L’engouement pour cette journée fut incroyable. De mémoire de commissaires, ces derniers n’avaient jamais vu autant de monde sur une épreuve. Les pilotes n’ont pas tardé a faire part de leur enthousiasme pour cette épreuve et leur souhait de revenir. Tous se sont régalés sur ce tracé rapide.

Après 46 ans de silence, le col de la Faucille a retrouvé l’espace d’une journée un morceau de son histoire.

Rendez vous en 2020 pour la seconde édition !

-> Liste des engagés 2018


PNG - 117.7 ko

Texte et photos : Jean-François DUBY

photos podium : Aurélien Vialatte Photography

photo1 : Jean-Christian DUBY - Peugeot 205 T16


 

Portfolio

 

Documents joints

 Liste des engagés (PDF - 121.7 ko)