Contact Recherche avancéeé
 

Les 2 premiers chars français débarquent à Rétromobile 2017

News Classic Racing | Publié le 4 novembre 2016

LES DEUX DERNIERS EXEMPLAIRES DES PREMIERS BLINDÉS FRANÇAIS PRÉSENTÉS À RÉTROMOBILE PAR LE MUSÉE DES BLINDÉS

JPEG - 23 ko

Le Schneider et le Saint-Chamond sont les deux premiers blindés de l’armée française à avoir participé à la Première Guerre Mondiale. Désormais centenaires, ces chars sont de véritables monuments historiques. Derniers témoins de celle que l’on nomme « La grande guerre », ils racontent l’histoire de ces hommes qui ont combattu au front.

Le 22 aout 1914, le Général d’Estienne déclarait : « La Victoire appartiendra à celui qui le premier aura réalisé un engin cuirassé capable de progresser en tout terrain et armé d’un canon. »

LES DEBUTS DES CHARS AU COMBAT

Il y a 100 ans, pour la première fois, l’armée française utilise l’arme blindée pour participer à une bataille. Le 16 avril 1917, 132 chars, basés au nord de Berry-au-Bac en bordure de la forêt de Compiègne, participent à ce combat. Les chars sont répartis en deux groupements : le groupement BOSSUT et le groupement CHAUBES. Il s’agit de chars Schneider de 13 tonnes armés d’un canon court de 75 et de deux mitrailleuses. Sept hommes composent l’équipage.

JPEG - 37.5 ko
Le Schneider

Cette première participation ne sera malheureusement pas une grande réussite. Pratiquement la moitié des chars, mis hors de combat, sont, soit détruits par l’artillerie allemande, soit immobilisés en raison de pannes. Le chef d’escadron BOSSUT, commandant cette première concentration de blindés, sera lui-même tué dès le premier jour de cette bataille. Cette tragique expérience entrainera une réflexion sur l’utilisation de cette nouvelle technologie : le blindé deviendra une arme décisive dans les grandes batailles à venir.

LES CUIRASSÉS TERRESTRES DE LA GRANDE GUERRE

Les premiers blindés Schneider et Saint-Chamond s’engagèrent dans la Grande Guerre en avril 1917. Pour l’équipage, c’était l’enfer à bord : les hommes pouvaient à peine se tenir debout, avaient comme compagnons de combat le bruit et la chaleur brûlante de l’énorme moteur et respiraient une atmosphère chargée de gaz et de fumée dégagés par les coups de canon et les salves des mitrailleuses.

JPEG - 49.8 ko
le Saint-Chamond

Les champs de bataille étaient de véritables océans de boue parsemés de trous d’obus, d’obstacles et de tranchées. Lors des premiers combats, le Schneider et le Saint- Chamond dévoilèrent rapidement leurs faiblesses. Trop lents et une fois enlisés, ils devenaient très vulnérables ; une cible parfaite pour l’artillerie allemande. Utilisés d’une façon intensive, ces vétérans à bout de souffle, furent remplacés, en 1918, par le premier char de l’histoire le Renault FT 17.

-> Les fiches techniques des blindés Le Schneider et Le Saint-Chamond

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates : du mercredi 8 au dimanche 12 février 2017
Lieu : Parc des expositions de la Porte de Versailles – 75015 Paris
Horaires : mercredi et vendredi de 10h à 22h, jeudi, samedi, dimanche de 10h à 19h
Tarifs : 18 €, gratuit pour les moins de 12 ans

photo1 : Le Schneider

-> Toute l’édition 2017... et les précédentes

 

Portfolio

 

Cliquez !


Comparez les assurances auto sur
minute-auto.fr


voituresdelegende.com




Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr


www.ffsa.org