Le trophée en Corse 2018 : la Dolce Vita selon Rallystory

TROPHEE EN CORSE du 10 au 14 octobre 2018
TOULON - ILE D’ELBE - CORSE - TOULON

NAPOLÉON ou BONAPARTE ?

Cette année le Trophée en Corse se partageait entre l’Ile d’Elbe et la Corse. La belle idée d’unir ces deux îles liées par la figure historique napoléonienne a séduit 90 équipages aux multiples nationalités à bord d’automobiles de prestige de 1954 à 2018.

JPEG - 94 ko

Dès le débarquement sur l’île d’Elbe, les jeunes Portoferraiesi, enthousiastes, manifestaient joyeusement leur plaisir et leur fierté d’accueillir sur leur île, et pour deux jours, un tel plateau. Jaguar XK140 OS 1954 ; Aston Martin B2/4 1955 ; Corvette Stingray 1965 ; Citroën SM 1971 ; Lancia Stratos 1976 comme les plus récentes Chevrolet Corvette C7 2018 ; Ferrari Lusso GTC 4T 2018 ; Nissan GTR 2011 ; Bentley Continental GT 2012 ou Lamborghini Huracan Spider 2017 paradaient et vrombissaient en chœur. Maxime, 5 ans, le plus jeune participant, enchaînait quant à lui son deuxième rallye en 10 jours après un rallye en Toscane ; une gageure relevée avec panache à bord de la Porsche 991 Carrera GTS 2017 de ses parents, un équipage suisse/thaïlandais.

ISOLA D’ELBA

JPEG - 85.2 ko

Pourvue de routes étroites et sinueuses, d’une végétation luxuriante et variée, de côtes très découpées, de plages de sable fin, le plus souvent d’une vue panoramique sur la mer, ainsi que d’un haut niveau de service en hôtellerie et restauration, l’île de l’archipel toscan avec ses 224 km² n’a rien à envier à sa grande sœur, la Corse. Rien ne manquait ! Pluie et brouillard s’étaient invités la première journée au cœur des forêts et aux sommets, notamment au Monte Perone où le Contrôle de Passage numéro 2 attendait les équipages. Soleil et chaleur réchauffaient pourtant les cœurs et les motivations dès le matin du 2e jour. La matinée était libre : certains roulaient pour découvrir l’itinéraire prévu pendant que d’autres visitaient les sites historiques ou prolongeaient leur séjour dans la douceur du domaine de l’Hermitage. Sur le port de plaisance, la cuisine maison du déjeuner sans chichis composé de produits frais, dans une ambiance très italienne, séduisait les équipages et gommait les menus tracas de crevaison, fuite d’huile ou panne d’essence des premières journées.

ILE DE BEAUTE

JPEG - 80.1 ko

Rallier la Corse s’avérait un peu plus compliqué que prévu. Pouvait-on se douter que le ferry percuterait le quai de Portoferraio ? L’embarquement et le départ accusaient trois heures de retard : le temps de réaliser les contrôles de sécurité obligatoires incluant la plongée des hommes-grenouilles. Une spéciale de nuit, du port de Bastia à Porticcio ville étape, s’improvisait donc vendredi soir avec un Contrôle de Passage n°11 reprogrammé à Corte par sécurité. Le temps était clair mais la journée avait été longue. La Ferrari California T 2015 loupait un virage dans le col de la Vizzavona. Plus de peur que de mal ! L’équipage rejoignait sur ses quatre roues l’hôtel Radisson d’Agosta grâce à l’habilité des mécanos à redresser rapidement l’aile froissée. 23h30, malgré l’heure tardive le buffet gourmand proposé par le restaurant (huîtres, couteaux, praires, langoustines et langoustes) ravivait les papilles et effaçait la fatigue et les aventures du ferry.

Samedi et dimanche, les itinéraires prévus dans les régions au nord et au sud d’Ajaccio s’effectuaient sous une météo radieuse. Les cabriolets comme les Ferrari 458 Spider, Porsche Boxster Spider, Audi R8 Plus Spider, Porsche 356, Lotus Elan Sprint ou Corvette Stingray sillonnaient avec délectation ces routes hautement charismatiques. Fidèle à sa légende, la Corse offrait au rallye les rencontres dont elle a le secret. Chèvres, vaches, ânes et sangliers testaient sans vergogne les réflexes de freinage des pilotes.

JPEG - 110.5 ko

Ce Trophée comptait certes 4 jours intenses de pilotage sinueux mais heureusement rythmés par la convivialité des traditionnels pots de dégustation de produits locaux et des déjeuners dans des sites exceptionnels. Propices à un farniente bien mérité, la sublime crique d’Arone près du Golfe de Porto suscitait bains de soleil et de mer pendant que l’élégant domaine de Murtoli au cœur des terres appelait à la rêverie. Oui, l’édition 2018 du Trophée en Corse restera bien dans les mémoires grâce à la magie des deux îles, à l’ambiance gentlemen driver chère à Rallystory et à son organisation toujours au meilleur de sa forme.

Et ce ne sont pas les primés de l’année qui diront le contraire, n’est-ce pas ?

CLASSEMENTS TROPHEE EN CORSE 2018

- Cabriolet Classic :N°1 Kappeler et Gloor – Jaguar XK 140 OTS 1954
- Prix Famille : N°8 Schiller et Schiller – Corvette Stingray 1965
- Le concurrent le plus loin:N°83 Wulbusch et Doering – Mercedes C63 AMG 2017
- La plus piquante N°79 Morel et Doron – Ferrari 812 Superfast 2017
-> Tous les classements 2018


JPEG - 63.8 ko

RALLYSTORY 30 ans de passion automobile

photos : Car Media

photo1 : 1er Cabriolet Classsic - Kappeler et Gloor – Jaguar XK 140 OTS 1954

-> Revivre les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Classements 2018 (PDF - 87.9 ko)