Le Grand Prix de Monaco Historique 2018

Rendez-vous incontournable pour les collectionneurs du monde entier et pour les passionnés d’automobiles d’exception, le Grand Prix de Monaco Historique a célébré les 11-13 mai 2018 sa 11e édition

JPEG - 305.9 ko

Ce mercredi et jeudi avaient lieu les traditionnels contrôles d’avant course avant la mise en place des voitures au paddock sur le Quai Antoine 1er, où, dès vendredi, les moteurs ont pu rugir !

Place au spectacle donc ce vendredi avec les essais libres qui débutèrent dès 10h00 ce matin. Ce sont les voitures de Série A (Voitures de Grand Prix et voiturettes d’avant-guerre) qui ont ouvert le bal, la conclusion de ces essais étant réservée aux F1 de Série G (1977-1980) Journée émaillée de 4 parades dont celle des motos anciennes qui ont à nouveau rugi pour célébrer les 70 ans du Grand Prix Moto 1948 (qui eut lieu en préambule du Grand Prix de F1). Suivirent la « F1 héritage », la « Célébration 70 ans Porsche » par « Chopard » et l’ouverture Lamborghini Marzal. Une journée fort bien remplie pour un spectacle apprécié de tous.

Parade Porsche par Chopard :

PNG - 513.4 ko
Karl Friedrich Scheufele
JPEG - 99.7 ko
Jacky Ickx
PNG - 425.9 ko
Vanina Ickx

Samedi 12 mai

Journée décisive ce samedi 12 mai, permettant d’établir l’ordre de départ des courses de demain dimanche. Dès 8H30, les séances d’essais qualificatifs (25 minutes par série) débutaient avec les voitures de la série A. Les séries D et B et E concluaient la matinée.
La pause déjeuner fut l’occasion d’admirer à nouveau les Parades « Célébration 70 ans Grand Prix Moto 1948 » et « Célébration 70 ans Porsche » par « Chopard » et la très attendue « première », la parade « F1 Héritage ». Avec ces 9 anciens pilotes de F1 au volant de monoplaces légendaires, le spectacle a tenu ses promesses et le public a apprécié cette initiative.
L’après-midi se poursuivait les séances qualificatives des séries C, F et G.

-> Les résultats des essais

la parade « F1 Héritage »

Réunir, pour une parade, 3 écuries emblématiques, Lotus, McLaren et Williams. Sélectionner leurs monoplaces de Formule 1 les plus représentatives et enfin inviter leurs anciens pilotes à en reprendre le volant, voilà la recette de la « Monaco F1 Héritage Parade ».

John Watson, Emanuele Pirro et Josh Hill (petit-fils de Graham Hill) pour Lotus, Mark Blundell, Mika Hakkinen (Vainqueur du Grand prix de Monaco 1998) et Eddie Irvine pour McLaren et Thierry Boutsen, Karun Chandok et Riccardo Patrese (Vainqueur du Grand prix de Monaco 1982) pour Williams ont vite retrouver leurs automatismes et ont visiblement pris beaucoup de plaisir à cette Parade

Cliquez !

Dimanche 13 mai

Moteurs... ! Journée consacrée aux courses, ce dimanche dès 9h00, ce sont les voitures de la Série A qui ont entamé les débats, suivies des Séries D, B et E qui concluaient la matinée. L’ouverture « Lamborghini Marzal » effectué par Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, accompagné de Pierre Casiraghi et Louis Ducruet a retenu tous les regards d’un public venu nombreux pour ce Rendez-Vous Historique. Les Parades Porsche et « F1 Héritage » précédaient, quant à elles, les courses des Séries C, F puis G.

Une journée bien remplie, malgré la météo contrastée, qui s’achèvera en beauté par le Dîner de Gala de Remise des Prix dans le cadre prestigieux de la « Salle des Etoiles » du Sporting Monte-Carlo.

En attendant la 12 e édition, en 2020...

RÉSULTATS DES COURSES

SÉRIE A

JPEG - 97.3 ko
Série A
JPEG - 61.1 ko
Paddins Dowling

Impérial et intouchable pendant les essais, Michael Gans (#22) manquait complètement son départ et laissait s’échapper son dauphin, Paddins Dowling (#26) suivi de Nicholas Topliss (#24). Le Suisse Nicholas Sinopoli (#32) suivait, de loin, devançant un spectaculaire Lukas Halusa sur sa bien moins puissante Bugatti 35C. La course se résumait,alors, à un cavalier seul de Paddins Dowling creusant l’écart tour après tour. Au 7e tour, Topliss, après un passage dans les stands, cède la 3e place à Sinopoli. Un dernier tour marqué par le tête à queue de Sinopoli dans Mirabeau, rendant ainsi la 3e place à Topliss. Le podium, constituait de Dowling, Gans relégué à 20 secondes et Topliss, ne comptait que des ERA. La Bugatti de Halusa prenait une belle 5° place juste derrière le malchanceux Sinopoli.

SÉRIE B

JPEG - 85.7 ko
Série B
JPEG - 105.7 ko
Barry Wood

23 voitures au départ, Julian Bronson (#50) en pole, Nick Padmore (#30), Joaquin Folch-Rusinol (#34) et Barry Wood (#48) suivent. Départ anticipé pour Bronson et Padmore qui pointent en tête au Tour N°1. Bronson ne tarde pas à s’échapper entraînant Padmore dans ses roues. Au tour N°4, Padmore, auteur du meilleur tour en course, passe Bronson, derrière Wood mène le groupe de chasse avec Floch-Rusinol et Fierro-Eleta (#42). Pénalités sous forme de « drive through » pour les 2 leaders qui laissent la 1ere place à Wood. Padmore réussi à conserver la 2e position devant Folch-Rusinol et Bronson. Guillermo Fierro-Eleta termine 5e.

SÉRIE C

JPEG - 95.6 ko
Série C
JPEG - 79.2 ko
Chris Ward

La pluie s’est invitée... Les Anglais sont à la fête  ! Après un départ canon, Chris Ward (#8) devance ses compatriotes Anglais, Ben Short (#44), Tony Wood (#42), Frederic Wakeman (#14) et Patrick Blakeney (#22). Ward, impérial sous la pluie, possède déjà 22 secondes d’avance sur Short et 55 sur Wood à la mi-course ! La bagarre se situe derrière le trio de tête entre Wakeman, Hunt (#30) et Blakeney. Sans avoir été inquiété, Chris Ward prend la Victoire devant Short et Wood. Hunt et Blakeney terminent aux 4e et 5e rang.

SÉRIE D

JPEG - 101.9 ko
Série D
JPEG - 66.4 ko
Andy Middlehurst

Bon départ de l’auteur de la Pole, Andy Middlehurst (#9) déjà 3 fois vainqueur ici- même, suivi du bouillant Américain Jo Colasacco (5#), de James King (#4) et de Charles Nearburg (#16). Déjà, après 1 tour de course, les 2 hommes de tête se détachent creusant un écart de 3 secondes avec les poursuivants. La lutte est intense avec un écart de 10 secondes entre les 2 premiers et King qui lutte avec Nearburg. Le 8e tour voyait une attaque franche de Colasacco sur Middlehurst qui résistait. Après une fin de course à suspense, Middlehurst décrochait sa 4e victoire d’affilée ici, devant un Colasacco magnifique et la Brabham de King.

SÉRIE E

JPEG - 95.4 ko
Série E
JPEG - 75.5 ko
Bjorn Wirdheim

Parti de la pole position, Wirdheim Bjorn (#21), ancien Champion Intercontinental de F3000 est à la lutte avec Stuart Hall (#15). Derrière, Max Smith-Hilliard (#12), Katsuaki Kubota (#6) et Paolo Barilla (#3) sont déjà à 3 secondes après 1 tour. Au Tour 5, sortie de la safety car à cause d’une voiture arrêtée dans le tunnel. Les 4 premiers se regroupent, suivi de Barilla. La lutte est intense ! Au tour 8, Smith-Hilliard part en tête à queue, laissant la 3e place à Kubota suivi de Michael Lyons (#1). Kubota part à son tour à la faute dans l’avant-dernier tour, Lyons devient troisième ! Dernier tour d’anthologie entre les 2 premiers, séparés de 3 dixièmes à l’arrivée devant Lyons, Philippe Scemama (#11) et Charles Nearburg (#7).

SÉRIE F

JPEG - 88.7 ko
Série F
JPEG - 60.1 ko
Michael Lyons

La pluie a cessé mais la piste reste très humide. Bon départ de Stuart Hall (#8) devant Michael Lyons (#7), le vétéran Alex Caffi (#22), Marco Werner (#11) et Nick Padmore (#25). Attaque à la sortie du tunnel de Lyons qui passe Hall, Caffi est déjà à 1’’7 secondes. Un accrochage impliquant Roald Goethe (#4) met la course sous safety car dès la fin du premier tour. Nouveau départ et regroupement à l’entame du tour N°3. Les 3 premiers, Lyons, Hall et Caffi sont dans la même seconde. Werner et Pastorelli (#19) sont relégués à près de 10 secondes. Au tour N°9, Pastorelli sort de la piste. A force d’attaque au 11° tour, Caffi passe Hall et tente de prendre le meilleur sur Lyons. Hall est relégué à 7 secondes, Werner à 8. Bataille âpre entre Lyons et Caffi, ce dernier partira à la faute à la chicane et ne verra pas la ligne d’arrivée. Lyons empoche une victoire méritée devant Hall et Werner.

SÉRIE G

JPEG - 88.7 ko
Série G
JPEG - 61.5 ko
Martin O’Connell

Piste humide allant en s’asséchant. Martin O’Connell (#8) s’élance en tête, on ne le reverra plus ! Derrière, Michael Lyons (#24) double immédiatement Jordan Grogor (#30) parti devant lui. En prise avec des problèmes de pneus, Lyons baisse de rythme, il sera passé par Padmore puis par Grogor. Belle bataille entre Grogor et Pastorelli (#35) qui se finira par une sortie de route à Sainte Dévote pour le #35. O’Connell continue son cavalier seul, Padmore et Grogor luttant toujours pour la 2e marche du podium. A l’arrivée O’Connell beau vainqueur, devance Padmore, Grogor, Lyons et Constable (#17) parti de la 17e position sur la grille.

-> Les classements Série A à Série G 2018

-> Tous les classements de l’édition 2018

-> Relire les quotidiens : #1 / #2 / / #3 / #4 / #5


PNG - 39.6 ko

Organisation : ACM

Crédit photo : ACM et Jean-Marie Biadatti - www.photoclassicracing.com

-> Revivre les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Le Quotidien #1 (PDF - 1.6 Mo)
 Le Quotidien #2 (PDF - 1.7 Mo)
 Le Quotidien #3 (PDF - 3.3 Mo)
 Le Quotidien #4 (PDF - 3.8 Mo)
 Le Quotidien #5 (PDF - 3 Mo)
 Les classements 2018 (PDF - 828.6 ko)
 Photos Ph’Auto (Zip - 2 Mo)