Contact Recherche avancéeé
 

Le 11e Hist'Opale (62) : une Talbot Horizon suffisait

News Classic Racing | Publié le 26 mai 2016

La onzième édition de l’Hist’Opale (Randonnée cartographique organisée par le Calais Auto Racing) se disputait le 21 mai dernier au départ de la concession Opel de Calais ;

JPEG - 61.8 ko

comme il se doit dans ce type de manifestation, la vitesse est souvent l’ennemi du bien, la plupart des concurrents l’ont compris depuis longtemps, et c’est plutôt la concentration des deux membres de l’équipage qui doit être optimale pour espérer réaliser un parcours avec un minimum de pénalités. Car ce sont ces contrôles de passage, qui fleurissent le long des routes visitées, qui apportent leur lot de pénalités ; dans la totalité de l’itinéraire concocté par Raymond Kelle et Christian Duhaut, ces « points sanction » ont été parfois distribués à la volée, pénalisant ainsi les participants insuffisamment précis. Et si les temps calculés des E.R.V. (Épreuve de Régularité Virtuelle), coefficientés par un indice d’ancienneté de la voiture, servent essentiellement à départager les ex-aequos, ces fameux contrôles de passage ont bien joué leur rôle et équilibraient les points, donc les places, des concurrents et, ce, dès la première étape qui se terminait sur le Champ de Foire d’Ardres.

Une première étape déterminante

Les trente-deux voitures quittaient la concession Opel Europ’Auto de Jean-Luc Debove, dès 9 heures, pour une première étape qui devaient d’abord les mener vers Colembert où Jean-Marie Mouchon avait mis à disposition son établissement, le garage C.M.C..

JPEG - 127.1 ko
Etienne Nicaise profitait d’un passage caillouteux pour faire glisser sa Kadett GT/E

Alors que les difficultés paraissaient être minimales pour les organisateurs, certains équipages écopaient déjà d’un nombre important de pénalités, ce qui était préjudiciable pour figurer en tête du classement final. La seconde section de cette étape traversait le pays licquois entraînant d’autres difficultés avec un fléché aléatoire ou une carte à tracer avec des entames judicieusement choisies. « C’était un véritable endroit du diable », commentait un coéquipier en rendant son carnet de bord au contrôleur posté à l’entrée du parking du Champ de Foire d’Ardres. On pouvait, dès lors, déjà apprécier les prétentions des équipages Lechertier-Lechertier, Dufresne-Fossier, Pérouchet-Pérouchet, chez les « Amateurs », tandis que trois binômes se détachaient dans la catégorie des « Confirmés » : Théry-Lanoy, Mouquet-Mouquet et Charlet-Charlet. Si les avantages emmagasinés n’étaient évidemment pas définitifs, ils donnaient à ces prétendants aux marches du podium de bons espoirs et permettaient aux bookmakers de programmer les vainqueurs possibles de cette onzième édition.

Arrivée à Rinxent

Pour la seconde étape qui devait orienter les équipages vers la limite du pays audomarois, Ludovic Loquet, premier magistrat de la commune d’Ardres, s’était déplacé pour donner lui-même le départ avec quelques membres de son entourage municipal.

JPEG - 122.6 ko
Une belle réplique qui ne passait pas inaperçue

Ce moment passé au soleil en compagnie des responsables du Calais-Auto-Racing offrait au premier magistrat l’occasion d’admirer quelques véhicules de collection peu banals  ; évoquons, comme exemples, une Citroën DS, un coupé CG, une Opel Kadett GT/E, une Autobianchi A 112 Abarth, une Toyota Célica magnifiquement décorée aux couleurs Castrol, une berlinette Alpine… Après un passage tourmenté à Bonningues-les-Calais pour la catégorie supérieure, Jean-Michel Bouhin (maire de Bayenghem-les-Eperlecques) avait proposé à une adjointe de réserver aux participants un accueil convivial permettant également aux coéquipiers de se pencher sur le final de cette épreuve qui devait les emmener vers Rinxent avec, encore une fois, quelques subtilités destinées (paraît-il !) à rendre plus ludique cette randonnée cartographique automobile. Les fléchés complexes de Yeuse et d’Hardinghen, pour les confirmés, la carte à tracer de Bouquehault (pour les deux catégories) étaient bien présents dans les esprits à l’arrivée jugée à Rinxent et ont suscité bon de nombre de remarques que le prochain binôme traceur (Jean-Maurice Duhaut – Hugues Hornoy) mettra certainement à profit pour l’édition 2017.

Au tableau d’honneur

Durant le repas de clôture offert à la Brasserie de la Maie, Patrick Grenier tenait à mettre à l’honneur les féminines et les jeunes adeptes de ce type de randonnée. C’est ainsi que, dans l’ordre, furent appelées sur scène et félicitées : Jeanine Lechertier, Christa Devriendt et Ophélie Leplat. Le trio des juniors est, quant à lui, composé de Quentin Mouquet, Arthur Bohler et Valentin Charlet.

-> les classements 2016

PNG - 38.2 ko

texte et photos : organisation
photo1 : A l’entame de la seconde étape, Nicolas Théry et Christophe Lanoy paraissaient confiants
-> Compte pour le Challenge 59-62-80

-> revivre les éditions précédentes

 

Portfolio

 
 

Documents joints

Classements 2016 (PDF - 43.9 ko)

Cliquez !


Comparez les assurances auto sur
minute-auto.fr

Cliquez !


voituresdelegende.com



http://warson-motors.com


Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr


www.ffsa.org