Contact Recherche avancéeé
 

La Ronde des Cimes 2016 (06)

News Classic Racing | Publié le 23 mai 2016

En ce weekend de Pentecôte, deux événements majeurs animent la Cote d’Azur : Le festival de Cannes avec les 50 ans du film ‘’un homme, une femme’’... ET surtout la 23ième Ronde des Cimes .

JPEG - 84.9 ko

Sous les ramures de la place du Rouret, pas la Mustang blanche de Trintignant, mais un plateau de 27 voitures toutes aussi belles et exceptionnelles les unes que les autres. Monsieur Le Maire Gérard Lombardo nous accueille depuis quelques années dans son village et nous le remercions chaleureusement.

Après le café offert par le Club des boulistes-belotant du village et les croissants de notre partenaire-concurrent (Denis Jue), les hostilités commencent. Coincé entre Méditerranée et Italie, cela nous oblige à de longues liaisons pour approcher les montagnes. Première victime, la magnifique R 5 Turbo s’arrête à l’entrée de Grasse…Grosse panne, hélas on ne les reverra plus. Dommage car en plus d’être sympas, l’équipage Salomon/Poulin était le premier inscrit cette année. Nous les reverrons l’an prochain. Première mise en jambe du coté de Peyroules, histoire de caler les ‘’trip’’. Suit une classique chère à l’organisation, la bien nommée Chaudanne, avec départ au lac éponyme et arrivé au coté de son grand frère, le lac de Castillon.

JPEG - 130.5 ko

La Triumph TR3 des bella ragazza a le siège pilote baladeur … pas facile pour tourner le volant dans ces conditions, l’assistance orchestrée par Coco Corniglion et Jean Clugnac essaie un bricolage de fortune. L’administration préfectorale nous oblige à passer par le Col du Corobin qui est toujours aussi aérien et varié. Enfin, dernière ZR avant midi, les clues de Barles, Auzet et le tortueux et pentu col du Fanget où les petites cylindrées ont du mal à tenir la moyenne. Le village de Selonnet nous accueille pour un repas local qui s’il ne fut pas gastronomique a permis de reprendre des forces.

En pleine digestion, il faut attaquer le Col des Garcinets, toujours aussi défoncé, où certaines autos trop typées ‘’circuit’’ talonnent, la moyenne s’en ressentira à la fin. La ZR 6 par Sigoyer, Melve et Claret est du même acabit que sa précédente, traversant les fermes et les champs labourés. S’ensuit le Col de Faye, Barcillonnette, Plan de Vitrolles qui sont depuis quelques années, des grandes classiques du Monte-Carlo WRC.

JPEG - 101.7 ko

A Curbans, très belle route vertigineuse, surtout au départ, le rallye est arrêté, nous avons rattrapé les poseurs de balises …Bébert Pascolini et son copilote Marcel peut aguerri à la lecture de road book ont un peu jardiné dans l’après midi !!! La caravane s’est reformée dans ce coin champêtre en attendant les ordres de l’ouvreur. La Stratos refuse de démarrer et la poussette s’impose rejetant sur Julien de brulantes ‘’bellugues’’. La dernière spéciale s’apparente à un jeu de piste, beaucoup se trompent (nous avons les noms et les photos). La Triumph TR3 des italiennes Antonella Gamberini/Lucia Fanti est en panne d’alternateur, l’assistance leur permet de rallier la fin d’étape en remplaçant la batterie. Ultime épreuve de la journée, le Col de Moissiére et sa station de ski, qui nous laisse glisser directement vers Ancelle et l’hôtel restaurant ‘’Les Autanes’’. Cet établissement typiquement montagnard nous propose des chambres confortables et un diner axé sur la ‘’fondue campagnarde’’, dés de volailles cuit dans un bouillon finement épicé, original et très agréable en bouche. Juste pour certains le temps de jeter un coup d’œil au classement, et se rendre compte que deux équipages pointent à égalités, Aiolfi, seul dans sa voiture mais avec un "ordinateur" dans le cerveau, et la petite autobianchi de François PASQUET, copiloté pour l’occasion par la très forte NOEMI-LAURENT Elisa, avec seulement 16 points de pénalités. Au petit matin, il fait frisquet à coté de la fontaine, l’équipe de Motors TV, venue suivre les alpines pour un reportage futur, commence son travail.

JPEG - 138.7 ko

Nous quittons ce beau village pour attaquer la 11ième zone du Col de Manse et la magique Notre Dame du Laus, route alternant entre prairies aériennes et frais sous-bois. Notre manifestation manquant de piment, le syndicat d’initiative du coin a du déléguer un de ses plus rustique représentant qui a barré la route à une partie de la colonne… Prise de bec et invectives, le ‘’belou’’ grisonnant osant dire à Loulou Cresp qu’il était trop vieux pour faire le con dans une bagnole !!! Voilà un personnage qui fait honneur à la chanson de Brassens : Quant on est con…on est…

Le rallye prend la direction du sud par les fameux ‘’tourniquets’’, « virelets » qui portent bien leur nom tant les épingles sont étroites et serrées. Pour clôturer cette matinée folklorique, il fallait absolument nous offrir le Col de Fontbelle dans toute sa longueur, ,47 Kms au départ de Sisteron avec de nombreux changements de moyennes. A noter que le panneau de Champtercier est toujours à l’envers, mais que mister road book l’a bien noté… (souvenirs 2015). Regagner le ‘"Domaine d’Aiguine" à Barrème ne fut qu’une formalité, le petit chemin de terre a été goudronné, seul le parking reste caillouteux. La spécialité de ce agri-tourisme étant le canard, nous avons dégusté du…canard…en pâté, en cuisse, et toujours excellent.

JPEG - 122.3 ko

Le départ du CH a lieu devant le restaurant avec consigne de ne pas trop faire patiner… Ecoutant la consigne, Patrice a fait chanter les ‘’watts’’ de la Stratos soulevant un beau nuage de poussière (l’an prochain il faudra changer la page 61 du RB). Pour se laisser glisser vers l’arrivée, rien de tel qu’emprunter Demandolx/Soleilhas et le zigzaguant Col de Bleine. Du plateau de Caussols on aperçoit la mer et Le Rouret est à une encablure. Nos autos retrouvent la place ombragée que nos amis boulistes ont eu la délicatesse de partager.

Puis vient la tant attendues remise des prix. Monsieur Yves Chesta adjoint au Maire est là pour nous accueillir dans la nouvelle salle des arts. Discours du Président Gilbert Chastel et du vice Président Mathieu Petitgirard remerciant concurrents, partenaires et assistants de cette manifestation (En plus de l’assistance et les poseurs de balise déjà cités, Angélique Clugnac et Valérie Abba aux petits soins pour les équipages et Julien ORY assistant informatique de Mathieu). Il ne faut oublier que depuis deux ans, le classement se fait à l’aide de balises espions, classement très précis au 1/10ème de secondes, avec de très nombreux points secrets (une quarantaine tout au long de l’épreuve).

JPEG - 152.5 ko

Notons le classement en commençant par la fin : Non classés, les équipages ayant malheureusement abandonnés , Salomon/Poulin et Mlles Gamberini/Fanti). Guy Regnier/Nicolas Ventuol (Mégane Chastel). Guy étant venu de Toulouse pour la balade -22° Le couple Pinazzo (Autobianchi Abarth) parfois en délicatesse avec le routier - 21° André Semerie/Jean-Paul Pelissero (Morris Cooper) qui ont eu quelques soucis mécaniques – 20° Les Sospelois Martine et Didier Choukroun (BMW 323) débutant ,mais assidus – 19° Jean-Pierre Benas et Cathy Gauthier (R 5 Alpine Turbo) venus du Var - 18° Betty Couron et sa future bru Anissa Bennammar (R 5 GT Turbo présidentielle) belle prestation pour un début – 17° Olivier et Anne Faron ( Alpine A 610) rare et belle voiture – 16° Claude Celeschi/JP Aubert (Alfa Roméo 2000) celle qui laboure le goudron – 15° Venus de Lyon Doumé et Joss Tosi (Porsche 911 Targa) en délicatesse avec le trip – 14° LOUIS René et Dominque (Lancia Delta HF) - 13° et 1° Sans Appareils, Jacques et Nicole Andreis (A 310 V6) – 12° Encore un couple indissociable Loulou et Pierrette Cresp (R5 Alpine) – 11° et 1° Coupe des Dames Virginie Ferro/Charlotte Bruno (R 5 GT Turbo) – 10° Bernard Figuiere/Marie-Paule Soulier (A 110) pas à leur place à cause d’une panne de trip – 9° Alain et Brigitte Manenti (Porsche 911 EC) des soucis avec les instruments -

JPEG - 105.1 ko

8° Lancia Bert / Bert - 7° Venus d’Italie Giorgio Giordana/Carlo Germano (Audi 80 Quattro) – 6° Auraient pu mieux faire, Patrice et Manu Sidrac (Lancia Stratos) – 5° les pointus Monégasques Alain Cornelli/Svend Albersten (Porsche 944) – 4° Georges et Lydie Lauret (Porsche 924 Turbo) –

Les prétendants au podium se sont battus à coup de ¼ de seconde jusqu’à la dernière ZR et nous donne, Denis Jue/Sylvain Lombard (Lancia Delta HF Intégrale et vainqueurs l’an dernier) accrochent la médaille de Bronze – François Pasquet/Elisa Laurent (Autobianchi Abarth) le trophée d’argent et vainqueur Maurizio Aiolfi (Golf GTI) qui navigue seul grâce à une panoplie d’instruments, çà laisse rêveur !!!

Au dire de pratiquement tous les participants, cette Ronde fût un cru exceptionnel de part le parcours magique, l’hôtellerie originale et le plateau de qualité, de belles autos et tous les participants, sans exception, affables et compétiteurs. A refaire avec 10 voitures de plus.

-> le classement 2016

PNG - 38.9 ko

organisation : Club Alpine Côte d’Azur
Texte : JP A

-> Revivre les éditions précédentes

 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Documents joints

Classement 2016 (PDF - 198 ko)

Cliquez !


Cliquez !




voituresdelegende.com



Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr