La Balade Vosgienne : Une belle édition 2011

Cette année Gérard et Bernadette Bedel enregistrent 85 engagements pour la 17ème édition de la Balade Vosgienne des 16 au 18 septembre 2011. Plus de la moitié du plateau est constitué de voitures à moteur Renault. On peut admirer de magnifiques berlinettes en configuration d’origine ou plus souvent améliorées en esthétique et mécanique pour ressembler aux groupes 4 de l’époque où elles brillaient en compétition nationale et internationale. Une R8 et une R12 Gordini, une R5 Alpine Turbo, quelques R5 Turbo à moteur central et l’originale Sinsoulier (caisse de 4CV, mécanique et trains roulants R8) leur tenaient compagnie.

JPEG - 766.4 ko

Les équipages arrivent de toute la France, notamment de la région parisienne, de Savoie et de la Côte d’Azur et de la région Centre. Quelques allemands, une forte délégation belge, trois équipages ont franchi la Manche pour goûter aux charmes du massif vosgien et surtout à la bonne cuisine française.
En plus des Champenois, l’on remarque une quinzaine d’équipages lorrains. De l’impressionnante Audi Quattro de Jean Conreau-Robert Wrégé, à la très rare Facel Véga des Géromois Seniura, on retrouve les habitués comme Blanchard-Lecomte (Porsche 911), Willmann-Gravier (R8 G), Mischler-Mougel (Alpine).

Il ne manquait pas grand monde pour l’accueil des participants le vendredi après-midi à l’ancien garage Renault de Raon l’Etape. A 16h00, départ du prologue facultatif qui permet aux équipages un galop d’échauffement pour rallier La Bresse (station touristique et de ski des Hautes Vosges) dont l’Hôtel des Vallées constitue la base logistique de l’épreuve.

JPEG - 873.8 ko

Au briefing, Gérard Bedel rappelle que la Balade Vosgienne mérite le nom de balade, avec une navigation simple, sans contrôles de passage à relever et sans notion de contrôles horaires. Le classement est établi par un secteur de régularité dans chaque étape (3 au total) avec des contrôleurs bien cachés qui relèvent les temps de passage à la seconde. Certains concurrents sont super-équipés en matériel, 1 ou 2 tripmasters, cadenceurs, tables de moyenne, et d’autres viennent essentiellement pour profiter du paysage.

Au programme du samedi matin 100 km sont prévus afin de rallier Munster. Les concurrents s’élancent de minute en minute en direction du Col de la Schlucht, puis la longue route des Crêtes pour rejoindre le Col du Calvaire et la charmante ville d’Orbey. A la sortie de celle-ci, la première étape de régularité d’environ 10 km comprend 3 moyennes différentes. Le carnet de route ne mentionne que l’emplacement du départ, les contrôleurs distribuent une feuille indiquant le numéro de case où la moyenne change. 49 km/h sur 5 km, puis 30 km/h pour traverser Labaroche, et 40 km/h en sortie du village en direction d’Ammerschwihr. De nombreux équipages dont quelques favoris commettent une erreur de navigation dans un décomposé subtil, passant une minute en avance devant le CR intermédiaire. Les 10 premiers se tiennent en 38 secondes, Pascal et Yasmine Lefebvre prennent la tête pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée du dimanche.
Après la pause au milieu du vignoble alsacien, passage obligé sur le tracé de la célèbre course de Côte de Turkheim-3 Epis, puis la descente vertigineuse des lacets d’Hohrod permet de rallier Munster où les véhicules stationnent sous les arbres du parc Schweitzer pendant que les équipages se restaurent à La Verte Vallée, magnifique 3 étoiles.

JPEG - 850.5 ko

L’après-midi, tout de suite dans le vif du sujet, la spéciale du Hohlandsbourg (Rallye de France championnat du monde WRC) est au programme. Pas question d’essayer d’approcher les temps de Sébastien Loeb, puisque les moyennes sont respectivement de 48, 46 et 49.9. Le premier changement de moyenne se situe sur le parking au pied du château. Omettre ce passage est lourdement pénalisé de 1000 points, le poste de contrôle étant naturellement à cet endroit stratégique.

Direction le Markstein où un brouillard à couper au couteau s’invite depuis le col Amic. Saluons le courage de la valeureuse équipe dévouée au ravitaillement des concurrents, obligée de subir le froid, le vent et la purée de pois. Des conditions climatiques inhabituelles à la Balade Vosgienne : les photos sont parlantes.
Retour à La Bresse par Kruth-Wildenstein, le Col du Bramont, et passage sur les hauteurs de la route du Brabant depuis le Lac des Corbeaux pour admirer la magnifique Vallée de La Bresse en surplomb. La municipalité accueille tous les participants sous la Halle de l’Office du Tourisme. Une foule nombreuse admire les 80 voitures sagement rangées, pendant que les concurrents apprécient l’apéritif tout en devisant avec Monsieur le Maire Guy Vaxelaire, fervent passionné de sport mécanique et orphelin des spéciales mythiques des Rallyes de Lorraine d’antan.

JPEG - 834.9 ko

Pas de changement de leader pour la 2ème étape, par contre les locaux Blanchard-Lecomte et Conreau-Wrégé complètent le podium à 4 secondes des premiers.

La pluie est l’invitée surprise des départs du dimanche matin. L’Audi de Conreau, victime de l’humidité ambiante, refuse de monter en régime et l’équipage est contraint à l’abandon. La mythique spéciale du Lac des Corbeaux, Col de la Vierge, Col du Bramont et la Route des Américains vers le Hohneck sont au menu de ce dimanche matin promis plus calme par l’organisation. 35 de moyenne dans la première partie, 45 ensuite ; Les vainqueurs de la 3° ZR sont les inamovibles Lefebvre, ex-aequos avec Blanchard Lecompte (4 s). Les 12 premiers ne dépassent pas les 10 secondes de pénalités en 11 km. Rendez-vous traditionnel sur le circuit de Xonrupt-Longemer qui a vu passer le Trophée Andros il y a quelques années. Avec la pluie, pas de risque d’user les pneus pour les courageux qui se sont lancés pour 3 tours de plaisir.

JPEG - 789 ko

Retour à Raon l’Etape pour un copieux repas dans la Salle des Fêtes, en même temps que la remise des prix. Des œuvres d’art en cristal (Baccarat est tout proche) récompensent les meilleurs équipages du week-end.
Très belle performance de Pascal et Yasmine Lefebvre, des vosgiens exilés dans le Cher, suivis par Blanchard-Lecomte et les belges Denis-Lognoul. Mention spéciale pour Baptiste Roger, 11 ans, navigateur de la Traction 11 de son papa, pas vraiment la voiture idéale au milieu de toutes les sportives.

Suivent 2 équipages belges aux 4° et 5° places, belle 6ème place pour Jacques Lami-Jacques Baud, les nancéiens de Lorraine Auto légende sur R12 Gordini.

L’organisateur Association Sportive Alpine Raonnaise www.asar.fr

Texte : Alain Brison
Photos : Simone Brison

Légende Photos :

1 : le départ de la 2ème étape depuis le Parc Schweitzer de Munster
2 : Fréderec et Valérie BENON à la tête d’une forte délégation Champagne-Ardennes
3 : l’ancienne Berlinette de Christine Dacremont dans le brouillard du Hohneck
4 : sur le circuit de Xonrupt Longemer
5 : l’arrivée à La Bresse sous la Halle
6 : le podium

PNG - 9 ko

Contact : ASAR - Association Sportive Alpine Raonnaise
16, rue Jacques MELLEZ - 88110 RAON L’ETAPE
Président Gérard Bédel - +33 (0) 3 29 41 43 35
Contacter par Email
www.asar.fr

 

Documents joints

 Téléchargez le classement  (PDF - 30.6 ko)