La 11e Traversée de Paris : l’attachant patrimoine roulant

La Traversée de Paris du 22 juillet prochain, n’aura jamais aussi bien porté son nom.

JPEG - 106.4 ko

Vincennes en Anciennes, organisatrice de l’événement, a voulu rendre hommage à la nouvelle de Marcel Aymé portée à l’écran par Claude Autant- Lara "La traversée de Paris - 1956". Aujourd’hui encore, ce film reste dans les annales du cinéma avec ses répliques cultes et ses scènes légendaires. Un clin d’œil au passé qui plongera ce dimanche de juillet dans une joyeuse ambiance nostalgique avec plus de 700 véhicules (autos, motos, vélos, tracteurs, bus, utilitaires légers). Les organisateurs se seront- ils inspirés des lieux évoqués dans le film  ? L’incontournable rue Poliveau (5e) où se noue l’intrigue pourrait se trouver sur le parcours. Seuls les inscrits auront la primeur de l’itinéraire au moment du départ mais quelques étapes- clés sont toutefois révélées pour que le public, toujours nombreux, puisse admirer le passage des véhicules  : quai Saint- Bernard, Pont de Sully, Ile Saint- Louis et quai d’Anjou.

Personnages à part entière, les voitures ont toujours fait bon ménage avec le cinéma. Pour les marques françaises, on se souvient des Citroën Traction des Tontons flingueurs, de la DS de Rabbi Jacob , des 2CV du Corniaud ou des Gendarmes ou de la Peugeot 406 de Taxi.

Les lève-tôt se donneront rendez-vous à Vincennes pour voir le départ des voitures tandis que les lève-tard viendront en famille à Meudon avec leur piquenique pour déjeuner parmi ces véhicules hétéroclites
Trois bus de collection feront la Traversée de Vincennes à Meudon. La réservation est obligatoire et le nombre de places limité, c’est l’occasion de vivre l’événement de l’intérieur (10 €/ personne).

PNG - 160.1 ko
PNG - 199.6 ko
PNG - 174.2 ko

Que fait la police ?

En cette matinée de juillet, l’Amicale Police Patrimoine participera avec des véhicules de police d’époque  : 4CV, Dauphine Pie, Simca 1100, DS 19, Renault 12 Break Police restaurées. Quelques « Hirondelle » seront de la fête. Commercialisée entre 1900 et 1960, cette marque française de bicyclettes était fabriquée à Saint Etienne par Manufrance. Ces vélos étaient utilisés par les brigades cyclistes de la police qui patrouillaient dans Paris. 2 C’est ainsi que ces policiers furent aussi surnommés « hirondelles », leur cape flottante rappelant également l’oiseau. En 1950, il y avait trois brigades par arrondissement.

-> Tout le programme 2018

-> S’inscrire


JPEG - 10.1 ko

Vincennes en Anciennes

Photos : © VEA

-> revivre les éditions précédentes


 

Documents joints

 Programme 2018 (PDF - 206.6 ko)