Contact Recherche avancéeé
 

L'Eifel Rallye Festival 2016 célèbre le Groupe B

News Classic Racing | Publié le 25 juillet 2016

Une fois encore, les organisateurs de l’Eifel Rallye Festival (21-23 juillet) avaient mis les petits plats dans les grands pour cette édition célébrant les 30 ans du Groupe B. Pas moins de 60 voitures de Groupe B étaient présentes sur les 150 voitures au départ du rallye. De la Manta 400 à la Delta S4 en passant par les Ford RS200 et autre MG Metro 6R4 sans oublier bien sur pléthore d’Audi Quattro toutes versions.

JPEG - 405.1 ko
Miki Biason / Yvonne Mehta

3 anciens champions du monde étaient de la partie avec bien sur Walter Röhrl (Porsche 911 et Audi Sport Quatro S1), ambassadeur de l’épreuve, Stig Blomqvist (Ford Sierra RS Cosworth avec laquelle il courut le Portugal 88) fidèle de l’épreuve et le sympathique Miki Biason (Lancia Delta S4). On retrouvait également Yves Loubet sur une Ascona cette fois-ci et Harald Demuth sur la voiture avec laquelle Rohrl participa au Monte-Carlo 85.

Parmi les autos - outre les 52 voitures originales - on retiendra la Lancia 037 ex-Tabaton-Tedeschini (San Remo 84), la Lancia Delta S4 également ex-Tabaton-Tedeschini (San Remo 86) et la rarissime Skoda 160 RS MTX Groupe B. On notera également la présence de 2 Audi Quattro Pikes Peak 97 en catégorie proto. En ouverture de 3 spéciales, il y avait quelques autos hors norme comme le prototype Audi Groupe S 1986 qu’Audi Tradition avait dépêché ici aux mains de Walter Rohrl. On ne manquera pas non plus de noter la présence de la Peugeot 405 Pikes Peak.

JPEG - 338.8 ko
Proto Audi Groupe S

Il y avait foule pour le shakedown jeudi après-midi et on regrettera qu’un violent et long orage soit venu perturber le déroulement de ce shakedown provoquant une interruption de 3/4 d’heure. Nombre de concurrents n’y participeront finalement pas.

Vendredi après-midi, la célèbre Super Spéciale Bosch accueillait un public venu très nombreux sous le soleil cette fois, l’orage pointant finalement le bout de son nez au moment où se terminait cette spécial terre avec jump et gué qui fait la réputation de l’épreuve. L’engagement de la plupart des concurrents est total pour assurer le spectacle.

Une autre spéciale était au programme en fin de journée avec la boucle d’Hilgerath à parcourir deux fois. C’est une des particularités de ce rallye d’avoir des spéciales qui font des boucles pour un maximum de spectacle. On regrettera toutefois la programmation tardive de cette spéciale en soirée, à partir de 20 heures.

JPEG - 394.1 ko

Il y avait 3 spéciales à parcourir deux fois ce samedi et cette fois, la météo a joué encore des tours aux concurrents avec de brèves et violentes averses. L’organisation fait tout pour que les concurrents aient le moins de contrainte possible. Peut-être trop car dans la dernière boucle de samedi après-midi, les voitures se présentaient un peu trop dans le désordre par rapport à ce qui était noté dans le programme. Mais comme chaque année, tout est impeccablement organisé, tant pour les concurrents que les spectateurs et photographes avec un programme détaillant de façon précise où se trouvent les zones publics, leurs parking et comment s’y rendre.

C’est vraiment la fête du rallye et c’est un évènement - tout comme Goodwood Revival et Le Mans Classic - qu’il faut avoir vu une fois dans sa vie. Vivement l’année prochaine !

A noter qu’une épreuve similaire va se dérouler en France dans un mois : le Vosges Rallye Festival avec le parrainage de Sébatien Loeb.

JPEG - 52.5 ko

Texte : NewsClassicRacing - ©Photos : PhotoClassicRacing.com

- > Voir le site de l’organisateur
- > Voir les éditions précédentes

 

Portfolio

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cliquez !


Cliquez !




voituresdelegende.com



Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr