Contact Recherche avancéeé
 

Corse Historique : parole de vainqueurs 2012... et cap vers l'édition 2013 !

News Classic Racing | Publié le 15 novembre 2012

Côté organisation, on a déjà la tête au Tour de Corse 2013. Mais pour les vainqueurs 2012, c’est encore le moment du débriefing et de l’analyse. Philippe Gache (VHC) et Eric Lefort (VHRS) reviennent sur leur succès respectifs...

JPEG - 101.3 ko

Le talent de Philippe Gache est reconnu de tous. En marge de sa carrière internationale brillante, dans des compétitions modernes variées, il vient d’inscrire un second Tour de Corse Historique à son palmarès. Le brio d’Eric Lefort apparait injustement moins exposé. Il a pourtant brillamment remporté ce même Tour de Corse en catégorie VHRS avec sa petite VW Scirocco, au nez et à la barbe des gros bras de cette compétition en régularité.

Eric Lefort, avec une petite VW d’à peine plus de 100 ch, on imagine que votre course n’a pas été de tout repos ?

JPEG - 111.7 ko
Lefort - Lesieur

Quand on gagne, on a tendance à dire que tout s’est passé pour le mieux. On a eu la chance d’avoir rencontré des conditions exceptionnelles au niveau de la météo et on a eu entre les mains une voiture, certes modeste, mais qui n’a connu aucun soucis. Certains ont pu penser que le rallye, cette année, était taillé pour les engagés en moyenne basse. Je ne le pense vraiment pas et 80% du temps, il nous a fallu rouler très vite. Autant l’an passé (3ème de la catégorie, déjà...) on a pu apprécier le paysage, autant cette année, on a gardé la tête dans le guidon tout le long. Mais cet aspect sportif était loin d’être déplaisant sur les routes fermées et sécurisées qui étaient proposées

Justement, vous faites allusion à la nouvelle règle du jeu proposée en VHRS cette année. Elle vous a dérangé ?

Non, pas du tout à l’usage. Au contraire, elle s’est avérée plaisante à la longue car on avait vraiment l’impression de participer à une vraie compétition.

JPEG - 70.9 ko
Une authentique Fiat124 Spider Abarth groupe4 sur les routes corses

Au début, je reconnais qu’il a fallu se faire à cette règle où au cours d’une spéciale, la moyenne changeait en permanence. Mais on a vite compris que les moyennes imposées par le road-book épousaient à merveille la topographie du terrain. On était venu prendre du plaisir, rencontrer des amis et faire du mieux possible. En se retrouvant en tête à la fin de la première journée, on s’est pris au jeu de la compétition. On s’est battu jusqu’au bout face à de sérieux adversaires comme Marsan ou Nicoules. En fin de compte, cette règle du jeu a pimenté la course. Bon, s’il pouvait y avoir un peu moins de changements de moyennes... Le roadbook était très bien fait et permettait de se recaler en permanence. Moi je dis bravo à l’organisation, l’idée de coller à la physionomie du parcours était très bonne et permettait de mettre l’accent sur le caractère sportif d’une telle épreuve. Et avec l’appli disponible sur son smatphone, on pouvait analyser notre course quasiment en temps réel et aménager constamment notre stratégie.

Philippe Gache, second succès d’affilé, pourtant, on a l’impression que les choses ont été un peu plus compliquées cette année ?

JPEG - 85.2 ko
Gache-Riviere

En fait, le premier jour, Erik Comas a frappé fort. Il avait très bien préparé son affaire mais de la à signer tous les chronos de la journée... Il m’a piqué là où çà fait mal, nous a obligé à travailler sur la voiture. C’était en fin de compte très motivant car dès le deuxième jour, on est redevenu compétitif. Il a fallu hausser le rythme. Certes Erik a connu des problèmes mais nous avions repris l’avantage avant son abandon. J’aurais aimé que ce combat dure tout le rallye !

Qu’est ce qui a amené ce retour vers une 911 et non la Mazda comme initialement prévu ?

Plusieurs éléments. Tout d’abord, il fallait se pencher sérieusement sur la Mazda pour en faire une version asphalte. Le temps nous manquait à l’atelier. Et puis, je n’étais pas certain d’obtenir le PTH de la Mazda RX7 dans les temps. J’aime tellement ce Tour de Corse que j’ai préféré jouer la carte de la fiabilité avec une 911 que l’équipe connait parfaitement.

JPEG - 69.2 ko
Le célèbre Edmond Simon n’a pas perdu la main au volant de sa Kadett Gr2

Mais au fond de moi-même je voudrais relever le défi de disputer l’épreuve avec autre chose qu’une Porsche. On va s’y atteler pour l’an prochain, avec la Mazda ou autre chose. De toute façon, avec deux victoires d’affilée au volant d’une 911, il faut relever un autre défi. Mais la 911 est une voiture fantastique. Le premier jour, il a fallu repenser notre amortissement pour parfaitement l’adapter aux Pirelli, bien plus performants mais différents néanmoins. Ils ne travaillent pas de la même façon. Ensuite, on n’a fait que le niveau d’huile et le pare brise... Vous parlez du Tour de Corse avec beaucoup de passion.

Qu’est-ce qui vous tient tant à coeur ?

Tout ! Une région sublime, un parcours fantastique, une organisation parfaite et une ambiance magistrale. Pour rien au monde je ne manquerais ce rendez-vous. Côtoyer des pilotes comme Jean-Pierre Manzagol toujours aussi passionné, toujours positif ou encore Jean-Claude Andruet est un privilège véritable. Jean- Claude est extraordinaire. Il est toujours capable de performances hallucinantes.

JPEG - 28.7 ko
Ouf, un peu de calme...enfin presque !

Chaque année Jean-Claude a un an de plus mais il est toujours là, compétiteur dans l’âme. Manzagol, lui, est un vrai médicament contre le stress, impérial... Je n’ai plus rien à prouver, ma carrière est derrière moi.

Ce qui m’importe, c’est de prendre du plaisir au volant, avec une voiture qui me plait et entourer de gens formidables. Donc, vive le Tour de Corse 2013. Je serais encore là...pour le gagner !


TOUS LES VAINQUEURS 2012...

1ER VHC I (1977 à 1981) & SCRATCH : GACHE / RIVIÈRE (Porsche 911)
1ER VHC H1 (1972 à 1975 ) : ANDRUET / BICHE (Porsche 911)
1ER VHC H2 (1976) : SIMON / MASQUIN (Opel Kadett)
1ER VHC G1 (1966 à 1969) : PAOLIN / BOURGEAT (Alfa Romeo Sprint)
1ER VHC G2 (1970 à 1971) : HERREMAN / HERREMAN (Porsche 914/6)
1ER VHC F (1962 à 1965) : GUYOT / GUYOT (Alfa Romeo Giulia)
1ER VHC J1 (1982 à 1985) : SAUZON / MALLEN (Lancia 037)
1ER CLASSIC : MONDRON / WERNER (Porsche 911)
1ER VHRS Moy. Basse & Scratch : LEFORT / LESUEUR (VW Scirocco)
1ER VHRS Moy. Intermédiaire : FIGUIERE / EUVRAY (Porsche 911)
1ER VHRS Moy. Haute : DOYEN / DOYEN (Porsche 911)


LES DATES 2013 À RETENIR

Les dates du Tour de Corse 2013 sont déjà fixées. L’épreuve insulaire se déroulera du mardi 8 octobre au dimanche 13, jour de la remise des prix.

Le Rallye du Maroc Historique, lui, aura lieu entre le 13 et le 18 mai 2013.


PNG - 5.8 ko

DÉCOUVREZ LE TOUR DE CORSE 2013 !

- MARDI 8 OCTOBRE :
VÉRIFICATIONS TECHNIQUES & ADMINISTRATIVES & ETAPE ILE ROUSSE - ILE ROUSSE
29 km chronométrés en 2 ES.
- MERCREDI 9 OCTOBRE :
ETAPE ILE ROUSSE - MACINAGGIO - ST FLORENT,
79 km chronométrés en 4 ES.
- JEUDI 10 OCTOBRE :
ETAPE ST FLORENT -LA PORTA - PORTO
72 km chronométrés en 4 ES.
- VENDREDI 11 OCTOBRE :
ETAPE PORTO - PISCIATELLO CAVE CAPITORO - PROPRIANO
89 km chronométrés en 5 ES.
- SAMEDI 12 OCTOBRE :
PROPRIANO - SOLENZARA - ILE ROUSSE
86 km chronométrés en 4 ES.


Texte : JBCom 92 /ALAIN BERNARDET
Photos : organisation

Site web : http://www.tourdecorse-historique.fr
ASA Terre de Corse Email

-> L’édition 2012 en vidéos : ici
-> Toute l’édition 2012

* Note de NCR : Eric Lefort remporte cette épreuve grâce "aussi" à l’appli Rallytimer ; elle est à découvrir ici -> www.classic-rally-timing.fr


Maroc du 16 au 24 mai :

Toute l'édition 2014



www.acm.mc




Rally Timer sur l’AppStore www.classic-rally-timing.fr