Contact Recherche avancéeé
 

Classic Spring Roads 2013 : des conditions climatiques dantesques !

News Classic Racing | Publié le 28 mars 2013

En 2013, les Classic Spring Roads (B) (23-24 mars) auraient mérité d’être renommés « Classic Winter Spring Roads ». En effet, si à l’analyse de la liste des engagés, il était évident que la lutte allait être rude, l’adversaire principal des équipages n’était autre que les conditions climatiques. Les météorologues l’avaient annoncé, ces deux journées de mars ont été parmi les plus froides en Belgique depuis des décennies.

JPEG - 2.6 Mo
1er découverte - Nicolas Hennes et René Beyers

Joseph Lambert déclarait d’ailleurs : « C’était un rallye pour grands garçons. Les conditions climatiques étaient dantesques et je connais bien des organisateurs de rallyes hivernaux qui rêveraient de telles conditions. »

La première journée était marquée par quelques tronçons enneigés, par la glace et le verglas qui ont rendu la vie difficile aux équipages. Empêtrés dans le road-book et le respect des moyennes, les navigateurs devaient soutenir les efforts de leurs pilotes, réjouis par ces conditions difficiles. Sous une telle météo, les organisateurs, Willy Lux et Joseph Lambert avaient d’ailleurs pris la décision de rendre facultative la boucle nocturne réservée aux concurrents de la catégorie Expert. Sur vingt équipages, sept étaient trop fourbus pour reprendre la route.

La seconde journée, celle qui devait être une matinée « dessert », une cerise sur le gâteau, s’est transformée en dame blanche. A tel point que, l’épaisse couche de neige tombée durant la nuit rendait la dernière RT impraticable. Willy Lux, directeur de l’épreuve déclarait : « Je ne sais pas si nous devons remercier ou maudire cette facétieuse dame qu’est la météo. Qu’importe le flacon, au final, l’ivresse était au rendez-vous. Je réitère mes félicitations et remerciements aux équipages, aux commissaires et aux contrôleurs qui ont joué le jeu jusqu’au bout, en dépit de ces conditions incroyables. »

JPEG - 3.3 Mo
1er Classic - Yves et Benoit Deflandre

Ces conditions difficiles ont encore magnifié le parcours concocté par Joseph Lambert. Dans l’Eifel belge, ce sont Nicolas Hennes et René Beyers qui ont pris la tête de la course en catégorie Découverte. « C’est un beau résultat pour nous, déclarait René Beyers. Mon pilote est inexpérimenté, nous n’avions pas de pneus clous et les conditions étaient réellement difficiles ». A près de 200 points derrière l’équipage de la Porsche, on retrouvait la 911 cabriolet de Waxweiler/Fresart. Le podium en Découverte était acquis à la cause des porschistes puisque la dernière marche était conquise par la 356 de Patrick et Paul Van Damme. Malheureusement la Porsche 356 de Michel Horgnies avait rendu les armes en début d’épreuve.

En catégorie Classic, au sommet du podium, on avait le plaisir de découvrir un Yves Deflandre très fier d’avoir pu remporter l’épreuve grâce à son fils Benoit. « C’est génial de pouvoir gagner un rallye aussi difficile. Papa a bien roulé, la voiture s’est bien comportée et nos pneus étaient excellents. Je suis vraiment enchanté. », déclarait Benoit. Sur la deuxième marche du podium, on retrouvait la Porsche 911 de Patrick Malherbe et Daniel Pigeolet. Ils en terminent à près de 800 points des père et fils Deflandre.

PNG - 259.1 ko
Denis-Denis

Christian Crucifix et Eric Chapa reproduisaient le schéma de la catégorie Découverte en étant le troisième équipage Porsche sur le podium. Eric Chapa souriait : « Notre course a très mal débuté. Je savais que ce serait encore long et que rien n’était perdu. Je n’avais pas tort. » Yves Noelanders, longtemps aux avant-postes faisait le choix de renoncer : « Nous avons bien terminé la première journée. Malheureusement, mes pneus n’étaient pas suffisamment performants dans les conditions de routes de ce dimanche matin. Impossible de suivre le rythme, j’ai préféré m’arrêter plutôt que d’abimer la voiture ou de ralentir les autres concurrents. »

En catégorie Expert, la première journée était marquée par la domination du sympathique et efficace équipage Chavan-Pirotte. A quelques minutes du départ de la seconde étape, Chavan nous confiait « J’ai constaté ce matin en arrivant qu’il y a énormément de neige sur les routes. Je crains que cela soit mauvais pour nous.

PNG - 379.4 ko
Jacquet-Albert

Je n’ai pas de pneus cloutés et mes pneus hiver sont usés et moyennement performants… » L’expérimenté pilote ne s’était pas trompé. Après avoir remporté la facultative boucle nocturne, Daniel Reuter et Robert Vandevorst sont parvenus à s’imposer. « Nous avons trouvé le Neige et Glace belge !, rigolait Daniel. Nous avons perdu du temps hier en étant coincés derrière un tracteur, avant de nous planter dans la neige dans la dernière zone de régularité. Mais ce matin, tout s’est bien passé. Nous avons chaussé des clous à l’arrière et ça a porté ses fruits… » L’équipage de la Porsche 914 a donc pris la main sur la 911 de Chavan et Pirotte. Ceux-ci devancent une autre Porsche, la 356 Pre A de Michel Closjean et Freddy Moors. Cinquième à l’issue de la première journée de course, l’équipage a chaussé de bons pneus cloutés dimanche matin pour faire front à la neige. La superbe 356 était menée grand train et permettait à Closjean et Moors d’afficher un large sourire dimanche midi. Soulignons également la superbe performance d’Eric Piraux et Catherine Monard au volant d’une R5 Alpine peu puissante et très proche de l’origine. « Mon épouse a super bien travaillé ce weekend. Entre la navigation et les tables, elle a eu fort à faire. Je la félicite ! ». Lors de la seconde journée, David Dahm et Patrick Lienne n’ont pas connu le même succès que durant la première. Ils reculent de la troisième à la cinquième position.

PNG - 266.9 ko
Kevers-Halleux

Les premiers étrangers, Berteloot et Sussot terminent la course à la quatorzième position. Au rayon étrangers, on déplorera la contreperformance de Anna et Hans Sylvan. « Nous sommes venus de Suède pour faire un rallye printanier et quitter nos contrées glacées. Résultat, il fait aussi froid que chez nous », rigolait Anna. Leur première journée de course était marquée par une sortie de route. Extraite du trou où elle s’était enfoncée, la Porsche 924 Turbo allait atterrir dans une haie dimanche matin scellant définitivement le déroulement de la course pour le couple suédois.

Cette seconde édition des Classic Spring Roads fut incroyable de bout en bout en raison des conditions climatiques improbables. Willy Lux et Joseph Lambert étaient ravis de voir l’ensemble des concurrents quitter l’Hôtel Verviers avec le sourire. Les concurrents étaient unanimes sur la qualité de l’organisation et du parcours en particulier. Adrien Felot, copilote émérite et expérimenté affirmait : « Je pense que le Classic Spring Roads est la plus belle épreuve à laquelle j’ai participé, en Belgique comme à l’étranger. Willy Lux et Joseph Lambert méritent des félicitations ! »

Joseph Lambert ponctuait ces Classic Spring Roads 2013 en déclarant : « Malgré la météo, l’ambiance et la convivialité chères au Classic Spring Roads rallye étaient au rendez-vous. En dépit des difficultés de dernière minute liées à la météo nous avons pu mener à bien l’épreuve grâce au soutien et à l´implication de nombreux amis bénévoles que je tiens à remercier chaleureusement. Leur contribution a été essentielle dans le succès du rallye. »

-> Les classements sont à télécharger ci-dessous


JPEG - 5.5 ko

www.classicspringroads.be

Texte et photos : Julien Libioul

Album photos de JM Pitz -> ici


photo1 : 1er Expert - Reuter-Vandervorst

 

Portfolio

 
 

Documents joints

Classement Classic 2013 (PDF - 48.4 ko)
Classement découverte 2013 (PDF - 36.7 ko)
Classement Expert 2013 (PDF - 42.9 ko)

Cliquez !




voituresdelegende.com



Rally Timer sur l’AppStore

www.classic-rally-timing.fr



www.ffsa.org