Classic Rallye de Champagne : une 8e édition millésimée Grand Cru

Tous les ingrédients étaient réunis ces 19-21 octobre pour que cette huitième édition de l’épreuve chère à Jean-Claude Leuvrey et à son équipe du RCVHS connaisse le succès.

JPEG - 88.1 ko

Fort de retombées positives après une édition 2017 réussie, le plateau prenait de l’épaisseur avec 49 partants soit une augmentation d’une quinzaine équipages. En plus d’une belle colonie belge, on retrouvait des habitués et aussi des nouveaux, désireux de découvrir le rallye et son ambiance.

Le menu promettait d’être copieux avec un prologue et cinq étapes tracées avec autant de minutie que de précision par Jean-Claude Leuvrey et ses amis qui pour l’occasion, avaient reçu le renfort d’un spécialiste, l’Ardéchois Bernard Vialar, pour peaufiner le road book.

Au final le bilan est largement positif et au moment du déjeuner final dans la salle des fêtes de Tinqueux et de la remise des coupes et des cadeaux, nous n’avons pas entendu une critique. Tout le monde s’accordait pour reconnaître la qualité de l’accueil, l’ambiance toute empreinte de convivialité et d’amitié, et le plaisir de rouler dans une région rendue encore plus belle par le généreux soleil d’automne.

JPEG - 296.1 ko
Les 2e et 1ers !

Pour autant, un rallye de régularité reste une compétition et le moins que l’on puisse dire, est que pour la première place, la lutte a été très serrée. Durant tout le rallye c’était un coup à moi, un coup à toi entre les équipages Conreau-Brignon, Caignie-Perquin et Piraux-Monard. Alors qu’il menait d’un rien depuis le début de la première étape, en fin de 3ème étape, Thierry Caignie observait bien entendu un stop, laisser passer plus de circulation que ses proches rivaux et à quelques encablures de l’arrivée, les cinq secondes de perdues tombaient dans l’escarcelle du Vosgien qui signait un nouveau succès. Au final, les trois premiers se tenaient en moins de trois secondes (40,9 à 43,7).

Les charmantes Belges Yannick Peters-Ingrid Depraeterre soulevaient la Coupe des Dames après une course sans histoire avec leur Porsche 911 SC.

L’édition 2018 est finie, place maintenant à la prochaine avec le souhait de la voir continuer dans le même contexte de progression du nombre des partants.

JPEG - 313.2 ko
3e Piraud-Monard

Ils ont dit………

Jean Conreau, le vainqueur venu de Saint Dié avec sa magnifique Audi Quattro S1E2 : « Avec mon équipier, nous avons bien roulé en profitant du parcours et de la bonne ambiance. C’était sympa et très bien organisé. Nous étions deuxièmes l’an dernier et cette fois nous montons sur la plus haute marche du podium. La gagne s’est jouée sur un coup de dés ».

Thierry Gaignie deuxième au volant d’une Porsche 911 SC. Le pilote belge résidant à Waterloo, en était à sa troisième participation : « C’est la première fois que je courais avec Laurent Perquis, qui est un navigateur expérimenté (il a couru le dernier Monte Carlo Historique avec Guy Fréquelin). Après avoir terminé 4e puis 5e en 2017, cette année je finis deuxième. Je perds la victoire dans la dernière ZR à un Stop où j’ai dû laisser passer la circulation. La balise d’arrivée était un peu plus loin et le temps perdu m’a été fatal. L’an prochain j’espère bien continuer ma progression dans le classement ».

JPEG - 344.5 ko
Guy Corlet

Guy Corlet 22e scratch avec une pimpante Simca 1000 Rallye 2 de 1976. Venu en droite ligne de Montbéliard, il fêtait sa toute première participation, et il n’a pas été déçu : « Avec mon navigateur G. Maillard, nous avons beaucoup apprécié l’ambiance conviviale de cette très belle épreuve. Nous étions 21e mais dans la ZR15 nous avons un peu jardiné et nous perdons une place. Ce n’est pas grave, car le plaisir a toujours été au rendez vous. En 1969 j’ai gagné le premier Challenge Simca de l’histoire ».

Yannick Peters et Ingrid Depraeterre victorieuses de la Coupe des Dames. Le charmant équipage belge n’a pas fait le voyage d’Anvers pour rien : « C’était notre première participation et franchement nous avons passé un super week end. Ce sont des amis qui nous ont incité à venir en Champagne. Nous sommes très contentes, notre Porsche de 1972 a tourné comme une horloge. Nous reviendrons l’an prochain. C’est une très belle épreuve ».

JPEG - 197.2 ko
Franck et Alex Milluy

Franck et Alex Milluy 27e scratch au volant de son Coupé Triumph TR2 de 1955. Cet Ardennais pur jus de Charleville est un chevronné de la régularité depuis une quinzaine d’années en collectionnant des participations au Monte Carlo Historique, au Trophée des Alpes et à bien d’autres épreuves : « Ce n’est pas la premieière fois que je viens au Champagne Classic. Pour nous c’était une balade touristique dans un cadre exceptionnel et par un temps superbe. On ne cherche pas la gagne même si une fois parti, on se prend au jeu. Nous avons pris beaucoup de plaisir et mon fils Alex partage la même passion des voitures anciennes ».

Jean-Claude Leuvrey - Un Président satisfait
« Cette huitième édition a connu une belle montée en puissance car nous passons de 36 à 50 concurrents. Le Classic Rallye de Champagne s’installe désormais dans le calendrier.

JPEG - 145.2 ko
Jean-Claude Leuvrey /Peters-Depraeterre

Pour notre petite mais très motivée équipe, c’est sept mois de travail qui sont récompensés. Personnellement je suis passé sept fois sur l’intégralité du parcours pour peaufiner le road book. Je pense que les participants ont apprécié le tracé qui leur permettait de traverser des paysages variés en plaine et dans les vignes rendues encore plus belles par un soleil généreux. A chaque étape le parcours passait devant les infrastructures de l’ancien circuit de F1 de Reims-Gueux, c’était en quelque sorte une marque de respect et de nostalgie par rapport à cette glorieuse époque. Nous nous efforçons d’apporter à chacun une marque de sympathie et de créer tout au long du rallye une ambiance amicale et conviviale, toute empreinte de fair play ».

Nous croyons savoir que le but a été largement atteint, à voir l’ambiance qui régnait à l’arrivée et au déjeuner qui suivait……….

-> Classement 2018


JPEG - 21.5 ko

Organisation :
Reims Champagne Véhicules Historiques Sportifs (RCVHS)

Texte & Photos : Jean Moncharmont

photo1 : le podium 2018 où les trois premiers se tiennent en moins de trois secondes

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Télécharger le classement final (PDF - 374.5 ko)