Before Wintering Tour 2018 – 1er décembre (27)

Organisé par l’association Team Rallye Val d’Iton, le 1er Before Wintering Tour, rallye touristique sur Evreux et ses alentours, s’est déroulé le samedi 1er décembre 2018 .

JPEG - 22.1 ko

Sur la base d’un rallye fléché et métré, intégrant un peu de cartographie et de navigation, cette édition reprend le concept du 5ème rallye du Val d’Iton, à savoir que tous les départs se font au même endroit (Evreux) et chaque étape – il y en aura 4 – se déroulera autour de ce point d’entrée.

On compte 43 autos au départ de ce rallye avec 80/90% d’habitués. C’est donc toujours avec joie que je revois de nombreuses personnes passionnées, devenues pour certaines des amis(ies).

Le temps était assez maussade, mais il n’a pas plu autant que la météo le prévoyait, toutefois les routes étaient grasses et boueuses. Une section de chemin entre champs de 400 mètres dans l’étape 3 a fini de ré-habiller les autos d’une peinture particulière !

L’accueil était très chaleureux en ce début de journée et retrouver les « habitués » est gratifiant et c’est un signe pour nos organisations. Le briefing a été un peu plus long car les gilets jaunes ont envahi un rond point sur lequel nous devions passer sur l’étape 1, et il a fallu dévier le tracé modifiant ainsi le roadbook.

PNG - 855.7 ko

Les 42,660 kms prévus au départ de cette étape ont été un peu réduits et certains se sont – déjà – perdus dans la liaison que l’on a mise en place pour rejoindre le nouveau point de départ. Donc soit mes explications n’ont pas été claires au briefing, soit ils n’ont pas écoutés … ! mais tout le monde est parti et arrivé en fin de matinée. Cette 1ère étape a été source de jardinage, mon petit piège du début d’étape s’est révélé efficace et m’a valu quelques explications au retour. Oui je sais Laurence, tu m’en veux, tu me détestes parfois même – c’est toi qui le dit – mais si tu reviens chaque année, c’est que tu aimes ça !!

Sinon dans l’ensemble cette étape était une mise en bouche avec un fléché métré simple et une cartographie assez détaillée. Toutefois, deux abandons sont à noter : une Triumph GT6 MkIII dont les suspensions ont perdu leur âme et une Peugeot 504 Coupé V6 avec un alternateur récalcitrant.

C’est l’heure de la restauration, chaque concurrent ayant 1h pour déjeuner, enfin normalement … ! Le jardinage a fait des ravages et de nombreux équipages sont arrivés bien après, ne me permettant pas d’envisager un départ de la 2nde étape dans l’ordre croissant des numéros de voiture. Ça a d’ailleurs perturbé toutes les étapes suivantes. Il faut savoir s’adapter et surtout permettre aux équipages de se reposer et de bien se restaurer avant un après-midi couvrant 3 étapes successives. Le timing est juste mais ma priorité reste la convivialité. 51,420kms, c’est la longueur de l’étape 2. Rien à dénoter, les contrôles humains attestent le passage des participants, mais pas de tous : on perd un peu de vue par exemple la Mini Cooper, la GT Turbo AO et l’Alpine A310 V6 … que l’on retrouve quelques temps après sur le parking de l’hôtel. Tout va bien, tout le monde a le sourire et repart direct sur l’étape 3, car pas de pause entre les deux.

PNG - 1 Mo

Pour l’A310 V6, cet équipage 100% féminin est un peu spécial … Joëlle, pilote alpine dans l’âme, présente sur de très nombreux évènements, le pied lourd … ah, elle n’aime pas qu’on le dise mais, mais c’est un peu vrai !, et Christelle, aux antipodes car toute première expérience de navigatrice. Un duo qui a su s’apprivoiser, s’amuser, jardiner aussi.

Les arrivées et les départs s’enchainent rapidement et la troisième étape de 59,180kms est déjà terminée. Nous sommes en fin d’après-midi déjà. Pour cette étape, j’ai délibérément intégré une cartographie avec une échelle un peu hybride pour essayer de corser la navigation. Ajouter à un passage certes carrossable mais difficile sur un chemin plutôt fréquenté par des tracteurs, et la sauce a pris pour beaucoup, un peu moins pour certains et pas du tout pour d’autres. Ce sont des choix difficiles pour un organisateur que de changer un peu les habitudes et c’est effectivement risqué, mais je pense pour ma part que c’est intéressant. Sur la 3, on perd l’A110 GT4 de Guy qui en prenant le départ rencontre un problème d’embrayage, il ne quittera finalement le parking de l’hôtel que sur un plateau. La Mini Cooper de Christine n’aura pas pris le départ étant arrivée assez tardivement de la 2, mais elle n’abandonne pas pour autant et se remet en lisse pour la 4ème et dernière étape qui se déroulera principalement de nuit.

Pour la 4ème étape, de 64,020kms, pas de cartographie. N’empêche, ça jardine aussi pour certains même pour des expérimentés … c’est le cas pour David avec sa Honda Civic. Bon, il a aussi des circonstances atténuantes puisque sa navigatrice n’est autre que sa fille Laura 10 ans, la plus jeune du rallye et première expérience – je crois – de navigatrice. Tic a changé de Tac, ou le contraire, je n’ai jamais su.

JPEG - 61.7 ko

Je te vois sourire Eric d’ici derrière mon ordi, mais en tant qu’expérimenté tu n’as pas montré avec Francine que tout était toujours limpide, vous l’avez tout de même un peu raté aussi la 4 (sans parler de la 1) même si vous avez volé au-dessus des ralentisseurs avec la vaillante Renault 16 pour revenir rapidement. Je comprends de plus en plus pourquoi « mon père avait la même » !

Cette journée se termine autour d’un lunch de convivialité pendant lequel tout le monde partage son expérience du jour, avant de reprendre la route du domicile, et passer un dimanche à nettoyer les racers.

Merci à tous pour votre présence, et merci aux amis bénévoles qui m’accompagnent, leur aide est très précieuse, merci à mon épouse, mes enfants qui sont toujours à mes côtés.

Un merci également aux partenaires du jour


PNG - 32.2 ko

Texte et photos : Rétro Passion Story - Frédéric GABET

-> Plus de photos

-> Compte rendu 2017 Spirit Road


 

Portfolio